20 juillet 2024

Des arrestations en lien avec le crime organisé

La guerre interne opposant différentes organisations criminelles de la région de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches pour le contrôle du trafic de stupéfiants depuis quelques mois pourrait bien avoir fait une nouvelle victime dans la MRC de Montmagny le 26 mars dernier.

Selon les sources du Journal à cette date, deux individus associés au milieu interlope auraient pénétré par effraction dans un immeuble de Cap-Saint-Ignace en utilisant la force dans le dessein d’y commettre un crime. Ils y auraient alors séquestré un homme, sur lequel ils auraient commis des voies de fait lui causant des lésions corporelles.

Dans les jours suivants, la division des crimes majeurs de la Sûreté du Québec a mené une enquête et a procédé à l’arrestation desdits individus. L’un d’entre eux aurait déjà des antécédents criminels en matière de trafic de stupéfiants.

Lors de leur comparution devant la Cour du Québec, chambre criminelle et pénale du district judiciaire de Montmagny durant le congé pascal, les accusés ont enregistré un plaidoyer de non-culpabilité aux infractions reprochées. En ce sens, celles-ci sont toujours, pour l’instant, des allégations non prouvées devant un tribunal.

Le procureur de la Couronne s’est objecté à leur remise en liberté, car il croit que celle-ci pourrait mettre en danger la sécurité du public et miner la confiance des citoyens envers le système de justice. Un juge devra donc trancher la question dans les prochaines semaines.

La Sûreté du Québec a refusé de commenter ces dossiers et de donner des détails supplémentaires, car l’enquête est toujours en cours.