20 juillet 2024

Une nouvelle offensive pour améliorer la couverture ambulancière

Le Comité Action Citoyenne L’Islet-Nord annonce à la population sa formation. Son objectif : unir les forces de plusieurs acteurs afin d’enfin pouvoir obtenir la conversion de l’horaire de faction des paramédics dans L’Islet-Nord pour un horaire à l’heure qui améliorerait la couverture ambulancière dans la région.

Depuis 2018, Stéphane Lévesque, président de la section locale Saint-Jean-Port-Joli de la Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec (FTPQ), fait des représentations auprès des différents paliers de gouvernement afin que l’horaire de faction dans L’Islet-Nord soit converti en horaires à l’heure. Rappelons qu’avec ce type d’horaire, les ambulanciers sont sur appel 24 heures par jour pendant une période de sept jours. Lorsqu’ils reçoivent un appel, ils ne sont pas déjà dans l’ambulance, mais plutôt à la maison et doivent aller chercher le véhicule avant de pouvoir se rendre au patient. « Ce sont des minutes précieuses qui peuvent faire toute la différence sur les chances de survie de notre patient. »

M. Lévesque souhaite que l’horaire soit converti en horaire à l’heure afin qu’au moins une ambulance soit toujours disponible et prête à partir sur le territoire. « J’ai de la difficulté à croire que nous sommes encore en train de parler de ce dossier en 2024. Selon moi, la santé et sécurité de la population devrait être la base pour le gouvernement, mais ça fait six ans qu’on demande la conversion de l’horaire de faction et nous attendons encore notre tour. » En effet, malgré des rencontres avec l’ancienne députée Marie-Eve Proulx et l’actuel député Mathieu Rivest et l’annonce de la conversion de plusieurs horaires de faction au Québec, dont récemment celle de la région de Sainte-Claire qui a été annoncée par la députée de Bellechasse Stéphanie Lachance, les paramédics de L’Islet-Nord attendent encore une annonce pour la région.

Après plusieurs années à mener ce dossier, M. Lévesque a décidé de former un comité en espérant ainsi avoir un plus grand impact. Le Comité Action Citoyenne L’Islet-Nord est présentement composé de quatre membres, soit Stéphane Lévesque, Jean-Pierre Lebel, conseiller municipal de Saint-Jean-Port-Joli, Gilles Labrecque, médecin de famille à la retraire, et Guy Jourdin, directeur ventes et marketing chez Plastiques Gagnon.

Le Comité lancera un appel au bureau du député de Côte-du-Sud, Mathieu Rivest, afin d’obtenir une rencontre avec ce dernier.
« Présentement, nous avons un esprit de collaboration. Nous souhaitons voir comment nous pourrions lui venir en aide afin que le dossier avance enfin », affirme M. Lévesque. Le Comité souhaite toutefois passer un message clair qu’il s’attend à des résultats de la part du député avant la prochaine élection provinciale prévue dans deux ans. Les membres du Comité soulignent aussi qu’ils n’hésiteront pas à faire appel à la population s’ils jugent qu’une mobilisation de cette dernière est nécessaire.

Pas question d’avoir une
conversion comme Saint-Fabien

À Saint-Fabien-de-Panet, il y avait aussi une ambulance qui fonctionnait selon un horaire de faction. Cette dernière a récemment été convertie en horaire à l’heure. Toutefois, l’ambulance est maintenant opérationnelle pendant 12 h par jour plutôt que
24 h comme auparavant.

M. Lévesque juge qu’il serait inacceptable que cette proposition soit faite aux paramédics de L’Islet-Nord, car elle n’améliorerait pas la situation. Oui l’ambulance serait prête à partir lorsqu’elle est en fonction, mais pendant 12 h par jour une ambulance qui serait beaucoup plus loin devrait être appelée et le temps de réponse serait plus long.

Le Comité demande donc la conversion totale de l’horaire de faction pour l’ambulance concernée afin qu’elle demeure disponible 24 h sur 24. Il souhaite aussi conserver l’ambulance qui est déjà sous un horaire à l’heure, mais qui est fonctionnelle seulement pendant huit heures la semaine et dix heures la fin de semaine. Les membres du Comité croient que cette deuxième équipe est nécessaire afin que des paramédics soient toujours près des patients lorsque la première ambulance est déjà en train de répondre à un appel d’urgence. « Nous avons un bassin de population assez grand qui est réparti sur un territoire très vaste. Nous recevons aussi le nombre d’appels suffisant. Les municipalités, la MRC et les gens d’affaires appuient notre demande. Je ne comprends pas pourquoi la situation ne change pas », souligne
M. Lévesque.

Toujours selon M. Lévesque, la conversion de l’horaire de faction dans L’Islet-Nord coûterait environ 850 000 $ par année.