12 juin 2024

Louis-Simon Dumont: mettre en scène sa passion pour harmonium

Louis-Simon Dumont est un jeune musicien de 17 ans originaire de Cap-Saint-Ignace. Le 22 février dernier, il a réalisé son plus grand projet à vie : présenter un hommage au groupe Harmonium sur scène. Environ 200 personnes se sont déplacées pour regarder ce spectacle qu’il avait monté de toutes pièces.

Le groupe Harmonium fête les 50 ans de la sortie de son premier album en 2024 et Louis-Simon Dumont, qui voue un grand amour pour cette musique, a démarré un projet afin que cela soit souligné en grand.

Le jeune homme de 17 ans est présentement en première année en musique au Cégep de Drummondville. Même s’il avait peu d’expériences qui lui ont appris à monter un spectacle de toute pièce, il ne s’est pas empêché d’avoir une grande vision pour son projet. Louis-Simon a lui-même recruté l’équipe de son spectacle, dont les sept musiciens qui sont pour la plupart des élèves en musique comme lui.

Le musicien et ses collègues ont finalement présenté le fruit de plusieurs mois de travail à la salle George D’Or du Cégep de Drummondville. À la plus grande surprise de Louis-Simon, environ 200 personnes se sont déplacées pour assister à son hommage au groupe Harmonium. « Je ne faisais pas du tout ça dans le but d’avoir un grand public. Je voulais seulement faire ces chansons sur scène. Je l’aurais fait devant 37 personnes et j’aurais été heureux, mais je suis vraiment fier d’avoir pu présenter ça devant autant de monde. »

Alors que cet hommage visait particulièrement le premier album d’Harmonium qui fêtait ses 50 ans cette année, Louis-Simon voit le potentiel d’en faire un pour les autres albums. Pour le moment, il dit vouloir faire une petite pause pour se concentrer sur ses études, mais il sera sans doute de retour avec d’autres projets dans l’avenir. D’autres groupes de musique l’intéressent aussi énormément.

$!Le groupe sur scène. (Crédit: Tommy GM)
$!Crédit: Tommy GM.

Une passion d’une autre époque

Louis-Simon est âgé de seulement 17 ans, mais la plupart des groupes de musique qu’il préfère ont monté sur scène bien avant sa naissance. Il explique qu’il trouve d’abord que la musique de cette époque a un son différent : « Si on compare avec la musique d’aujourd’hui, c’est vraiment le son qui me marque, celui des micros, des instruments des années c’est ce qui me rejoint le plus. »

Il est ensuite charmé par la manière dont les gens percevaient la musique dans le passé : « On sent qu’il y avait un sentiment de famille, autant dans le groupe qu’avec le public. Quand j’écoute des prestations d’Harmonium sur scène, c’est complètement différent du studio. La connexion avec le public était incroyable. »

Premières expériences importantes

Louis-Simon étudie maintenant à Drummondville, mais il a fait ses débuts en tant que musicien dans la région de Montmagny. En effet, il a suivi des cours à l’École internationale de musique de Montmagny. Il y a d’ailleurs rencontré son professeur Bruno Gendron qui lui aurait donné de précieux conseils.

Alors qu’il était à l’École secondaire Louis-Jacques-Casault, il a aussi fait partie du Grizzly Band. « C’était ma première expérience dans un groupe de musique. C’était vraiment bien! Il y avait aussi François Picard qui nous encadrait et nous donnait des conseils. »

Pour le moment, Louis-Simon souhaite poursuivre ses études en musique. Il aimerait aussi toucher à de nouvelles facettes du domaine. Par exemple, il mentionne qu’il n’a pas tenté de faire ses propres compositions, mais qu’il ne s’agit que d’une question de temps avant qu’il se lance.