21 juillet 2024

Pour l’amour de la danse country

Stephane Dubé, professeur de danse country, est passionné par son art. Il transmet avec joie ses connaissances à ses étudiants, qui se font de plus en plus nombreux.

« La danse country c’est avant tout une activité physique. Elle est composée de chorégraphies de pas répétés en boucle et élaborées sur une musique spécifique. Il ne s’agit pas d’une danse qui convienne à plusieurs tounes », explique M. Dubé.

Ce dernier l’enseigne depuis 2015. Il s’est d’abord initié à celle-ci avec ses enfants. Comme il avait de la facilité à apprendre des pas, il y a vite pris goût.

« Des gens de 12 à 72 ans participent à mes cours. J’en offre de différents niveaux, ce qui permet à tous d’y participer », énonce le professeur qui ajoute que la moyenne de ses élèves est dans la quarantaine.

« Tu peux commencer en étant raide comme une barre. Des gens apprennent plus rapidement, d’autres moins. Chacun va à son rythme », ajoute-t-il. Les heures que chacun consacre à répéter les danses à l’extérieur des cours ont aussi un impact sur leur performance.

Il constate une hausse de popularité de la danse country depuis les dernières années. En effet, plusieurs établissements licenciés s’adressent maintenant à ces danseurs. « Les écoles ont déboulé comme des pissenlits sur la pelouse », s’exclame-t-il.

L’esprit de communauté est aussi un facteur important. « On ne forme pas des danseurs pour la compétition, mais pour tripper en gang », déclare Stéphane Dubé. Ses étudiants sont formés aux principales chorégraphies dansées partout au Québec et peuvent aisément participer à des festivals aux quatre coins de la belle province. D’ailleurs, il constate une forte hausse des inscriptions à son école après le Festival western de
Saint-Tite.

Il ajoute que les danseurs country redonnent beaucoup à la collectivité en participant à des événements caritatifs. Stéphane Dubé donne présentement des cours à Berthier-sur-Mer et il sera présent au Camping des Érables et au Camping de Saint-Vallier
cet été.