17 avril 2024

La piqûre du journalisme

Les élèves de l'école primaire Saint-Nicolas de Montmagny ont assurément acquis la piqûre du journalisme! Depuis quelques années, on peut voir autant à la télé locale que sur le web des reportages amateurs entièrement créés par les jeunes sur différents sujets d'actualité. Ceux de 5e et 6e année dévoileront bientôt le fruit du travail effectué dans le cadre d'une activité parascolaire supervisée par l'enseignant Marc-André Beaumont: Les journalistes amateurs. Sur la Piste avec les S'Nic Tout a commencé il y a quelques années par une collaboration entre l'École Saint-Nicolas et la télé communautaire NousTV de Cogeco à Montmagny. Les élèves de 6e année avaient alors été initiés au monde de la télévision et invités à produire une série de reportages télé sur des sujets de leur choix. L'émission Sur la Piste avec les S'Nic permettait aux jeunes de manipuler une caméra et de l'équipement professionnel d'éclairage et de sonorisation, alors que d'autres enfants avaient plutôt développé leurs compétences en recherche, en écriture ou derrière le micro. M. Beaumont avait habilement intégré différentes notions d'enseignement à travers ses matières académiques, comme le français. Ce projet en a ravi plus d'un, au point d'en répéter l'expérience les années suivantes. Toutefois, les circonstances de l'après-pandémie n'étaient pas idéales pour mener à terme un tel projet cette année. L'enseignant a néanmoins proposé une activité parascolaire afin de permettre à quelques élèves motivés de tout de même vivre l'expérience du journalisme à l'école. Un travail colossal En tout, 16 jeunes se sont inscrits à l'activité qui a débuté en janvier dernier. Subdivisés en deux équipes, les élèves ont déterminé des sujets de reportage et se sont mis au travail. Une première cohorte composée de finissants a choisi d'aborder le thème de l'intégration au secondaire. L'équipe désire parler d'intimidation et de problèmes que les jeunes peuvent y rencontrer mais surtout des solutions à envisager si de telles situations surviennent. "On veut garder ça positif." précise Mélisande Lavergne, l'une des journalistes en herbe. L'équipe est clairement emballée par le projet."Ce n'est pas tous les jours qu'on peut s'impliquer dans un travail plus technologique hors de l'école!" de dire Anaëlle Chatelain Guiraud, en soulignant que l'une de ses principales surprises concerne le travail de préparation avant de présenter le contenu au public: "Ça prend beaucoup de temps... je croyais que ça prendrait un jour ou deux pour finir cela, mais en vrai ça peut prendre un mois facile dépendant du sujet!" De son côté, Mélisande Lavergne apprécie la mission journalistique derrière le travail: "Moi j'aime surtout ça car on peut faire passer notre version des choses... faire passer un message aux plus jeunes ou aux plus vieux, par exemple telle chose avec laquelle on n'est pas d'accord et le fait qu'il faudrait que ça change." Une seconde équipe a choisi d'aborder le thème"La vie à Casault". Les élèves de niveau primaire ont effectivement dû être relocalisés à l'école secondaire Louis-Jacques-Casault en raison des rénovations majeures dans leur établissement scolaire. Ils ont donc décidé de démontrer leur adaptation à ce grand changement. À l'unanimité, l'équipe avoue avoir été surprise par l'ampleur du travail que demande le montage vidéo. "Il faut découper les vidéos aux bons endroits, jumeler les images, effacer les défauts..." expliquent-ils. Chaîne YouTube Au moins quatre reportages seront diffusés sur la chaîne YouTube: École Saint-Nicolas, Montmagny. Les journalistes amateurs ainsi que M. Beaumont vous invitent cordialement à visionner leur travail!