Berthier-sur-Mer devient propriétaire du parc Fluvial

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Berthier-sur-Mer devient propriétaire du parc Fluvial
Pierre Olivier Bélanger chargé de projet pour la municipalité, Maxime Létourneau notaire, Jocelyn Lapointe, responsable du dossier, Richard Galibois, maire, Thérèse Hébert DG du Havre, Marie-Eve Lampron DG de la municipalité et Yves Fréchette président de la Corporation du Havre. (photo de courtoisie)

La Municipalité de Berthier-sur-Mer a officiellement fait l’acquisition d’une partie des actifs de la Corporation du Havre. Elle espère ainsi assurer la pérennité des activités touristiques dans le secteur du parc Fluvial.

L’achat du site à la Corporation du Havre de Berthier-sur-Mer coûtera environ 300 000 $ à la Municipalité selon le conseiller responsable du projet, Jocelyn Lapointe. La somme de 250 000 $ reviendra à la Corporation afin de payer les dettes qu’elle avait accumulées avec les années. Le reste du montant servira à payer les différents professionnels impliqués, ce projet étant d’une grande complexité avec la collaboration du ministère de la Culture, du domaine hydrique, etc.

La Municipalité possède donc maintenant la majorité du parc Fluvial. Elle prend en charge le restaurant, le bloc sanitaire, la billetterie ainsi que le bail des croisières AML/Lachance. Le Havre conservera les bâtiments nécessaires aux activités de plaisance, comme la capitainerie et le garage. Il aura aussi accès au stationnement adjacent et aux bâtiments nécessaires pour l’entreposage des bateaux l’hiver.

M. Lapointe explique que Berthier-sur-Mer souhaite assurer la pérennité de ce site touristique populaire en Chaudière-Appalaches, car le Havre n’était plus en mesure de le faire. Comme plusieurs milliers de personnes y passent chaque année, la Municipalité croit qu’il est important pour toute la région de l’entretenir convenablement.

La Corporation du Havre demeurera un organisme à but non lucratif actif. Il pourra continuer à opérer un club de plaisance. Le Havre n’aura toutefois plus le poids des dettes qui commençait à s’accumuler et la pression de gérer tout le parc Fluvial de Berthier-sur-Mer avec son équipe de bénévole.

Dragage aux trois ans

Le dragage de l’endroit sera une dépense récurant pour les nouveaux propriétaires. En effet, il est nécessaire de draguer environ 12 000 mètres cubes aux trois ans. M. Lapointe explique qu’il est essentiel de le faire à cette fréquence, car les croisières AML/Lachance opèrent dans ce secteur. Cela leur permet d’avoir un horaire fixe pour la saison estivale. Si seul un club de plaisance occupait l’endroit, il serait possible de draguer aux six ans.

L’opération de cette année. (photo de courtoisie)

Afin d’avoir une réserve pour faire cette opération aux trois ans, la Municipalité souhaite créer un Fonds de dragage. L’argent proviendra principalement du bail que les croisières AML/Lachance verseront chaque année. Une plus petite partie sera celui des plaisanciers qui utilisent la marina.

L’opération de draguage de cette année s’est récemment terminée. Elle aura duré environ une semaine pour un montant de 275 000 $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires