Cinq raisons justifiant la présence d’un dôme sur le terrain multisport Laprise

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Cinq raisons justifiant la présence d’un dôme sur le terrain multisport Laprise
M. David Thibault, coprésident de l’Association de Baseball mineur de Saint-François et Madame Jocelyne Caron, préfet de la MRC de Montmagny. (Crédit photo: MRC de Montmagny)

La MRC de Montmagny a envoyé un communiqué aux médias dénombrant les cinq raisons principales justifiant le projet de dôme sur le terrain multisport Laprise à Montmagny. Annoncé en décembre dernier, le projet serait mis en place en complémentarité au projet de Complexe culturel et sportif en santé durable.

Ce projet de dôme, évalué à 1,5M$, est issu de la concertation des acteurs de développement du milieu, incluant la MRC de Montmagny, la Ville de Montmagny et le Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud. Il répond au besoin exprimer dans les trois dernières années à la suite de consultations publiques réalisées auprès de la population et des divers groupes sportifs et culturels. Celui-ci serait subventionnable à 66,6% et s’avère 90% moins coûteux qu’un stade permanent en acier. Le dôme serait mis en place du 15 octobre au 30 avril, chaque année. Il nécessiterait un entretien annuel estimé à 207 000$, partagé entre les partenaires. Des revenus seraient également engendrés par la location de l’infrastructure.

« L’objectif principal que poursuivent les acteurs de la région avec le projet concerté de salle de spectacle modernisée et agrandie, de complexe culturel et sportif et de dôme : faire de la région «LE» modèle québécois et la référence dans le concept de santé durable qui allie l’éducation, la culture, le sport et la communauté », a évoqué Mme Jocelyne Caron, préfet de la MRC de Montmagny.

Voici les cinq raisons présentées par la MRC justifiant le projet de dôme :

  1. Le développement des sports de gazon 365 jours par année : « Lors des consultations, les responsables des sports de gazon avaient mentionné qu’ils se sentaient oubliés dans le projet et que peu de place était prévue pour leur développement. Les sports de gazon sont également populaires auprès des nouveaux arrivants et l’offre d’un espace adapté (78 pieds de hauteur) permettrait de rendre notre région attractive tout en permettant aux groupes sportifs actuels de développer leur sport à l’année », est-il écrit.
  2. Le développement de programmes sportifs au scolaire pour les 5e et 6e années du primaire et au secondaire : « Les gymnases de l’École secondaire Louis-Jacques-Casault sont utilisés à pleine capacité le jour. Un espace additionnel permettrait d’élargir la pratique sportive et de développer de nouveaux programmes pour les jeunes du primaire et du secondaire.  Un attrait de plus pour nos familles actuelles et pour les familles qui choisiront notre milieu. »
  3. Un lieu d’entraînement pour l’athlétisme pendant la période hivernale : « Depuis plus de 45 ans, l’athlétisme est une discipline reconnue pour le développement des athlètes dans notre région. L’un des principaux enjeux actuels est de permettre la poursuite du développement des jeunes pendant la session automne-hiver, considérant qu’aucun réel lieu d’entraînement n’est disponible ni adapté à leurs besoins. Il faut savoir qu’à défaut d’avoir accès à mieux, les jeunes s’entraînent actuellement dans les corridors du 3e étage de l’École secondaire Louis-Jacques-Casault. Une visite des lieux permet de comprendre rapidement les différents risques que cela représente, allant des blessures potentielles jusqu’à une baisse d’intérêt ou d’exode fort possible pour des athlètes qui souhaitent progresser dans leur sport et qui n’ont pas toutes les chances d’atteindre leurs objectifs. »

    Exemple de dôme. (Photo de courtoisie)
  4. Un lieu pour la marche, la course et la pratique communautaire de divers sports pour tout le monde durant l’hiver : « Un lieu de rencontre communautaire pour la pratique sportive. Que ce soit pour les jeunes d’âge préscolaire ou pour nos aînés, en passant par les divers groupes sportifs pratiquant un sport pour le plaisir, un projet de dôme permettrait très rapidement d’offrir un espace de pratique ou d’entraînement quand les conditions hivernales sont présentes et que les gens ont moins le goût de bouger, et ce, dans un espace sécuritaire. »
  5. Une reconversion optimum des anciennes palestre et piscine pour la pratique sportive et culturelle d’activités ciblées incluses dans le projet de complexe culturel et sportif : « Avec la construction attendue du complexe sportif et culturel, la piscine et la palestre seront converties pour faire place à de nouveaux espaces de pratique d’activités diverses. Considérant que ces espaces sont restreints en hauteur et en superficie, le projet de dôme faciliterait la reconversion des anciens espaces en permettant de mieux préciser les activités sportives et culturelles qu’on pourrait retrouver dans ces espaces considérant que les sports de gazon ainsi que l’athlétisme pourraient principalement être pratiqués sous le dôme. »
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires