Des citoyens se mobilisent afin d’obtenir des réponses à propos d’une nouvelle résidence Réhab à Montmagny

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Des citoyens se mobilisent afin d’obtenir des réponses à propos d’une nouvelle résidence Réhab à Montmagny
La salle était presque comble à la dernière séance du conseil municipal.

Environ une cinquantaine de résidants de Montmagny se sont présentés à la séance du conseil municipal du 11 avril dernier. La grande majorité d’entre eux n’y étaient pour les différentes résolutions proposées à l’ordre du jour, mais pour la période de questions. Plusieurs y ont exprimé leurs inquiétudes concernant l’ouverture de la résidence de l’organisme Réhab sur la rue Samuel-Caron.

Plus d’une dizaine de citoyens des environs de la rue Samuel-Caron à Montmagny ont pris la parole lors de la dernière séance du conseil municipal désirant obtenir des réponses par rapport à la résidence Réhab qui s’installera au 112 rue Samuel-Caron. « Nous sommes venus du 18 février au 28 mars, pourquoi est-ce aussi long avoir des réponses? », a demandé M. Denis Lavoie.

L’organisme Réhab propose des services afin de réhabiliter et réinsérer socialement les adultes et les personnes vieillissantes qui présentent des problèmes de comportement, de délinquance, de dépendance, de santé mentale et/ou physique.

Les citoyens ont posé plusieurs questions visant à savoir quelle clientèle habiterait la résidence et à partir de quel moment. Ils se disent inquiets pour leur sécurité et pour celle de leurs enfants de savoir que des gens ayant eu des démêlés avec la justice seraient peut-être prochainement préparer à réintégrer la société dans leur quartier.

Marie-Josée Roy, propriétaire d’une garderie juste en face de la future résidence, a exprimé aux élues ses craintes pour la sécurité des enfants de 0 à 5 ans qu’elle garde chaque jour avec lesquels elles jouent fréquemment à l’extérieur. Elle mentionne que les parents de ces enfants sont aussi très inquiets et Mme Roy ajoute qu’elle a peur d’avoir de la difficulté à combler ses places dans les prochaines années lorsque les gens verront qu’elle est située juste en face de cette résidence. Mme Nathalie Barré du Bureau coordonnateur de la MRC de Montmagny a également pris la parole et a affirmé être inquiète que des places en garderie qui auraient pu être attribuées à la région soient maintenant attribuées ailleurs.

Les différents intervenants ont aussi déploré à plusieurs reprises d’avoir appris l’arrivée de l’organisme dans leur quartier par l’entremise de leurs voisins plutôt que par la Ville ou l’organisme lui-même.

Plusieurs demandent à la Ville de trouver un autre endroit à Montmagny afin d’accueillir la résidence de Réhab. « Ça nous inquiète même si j’ai compris qu’il y a encore des réponses à venir. D’ici là je vous invite en tant que Ville à vous mettre de notre côté comme représentant des citoyens. […] Usez de votre influence pour envoyer Réhab au bon endroit. », a conclu M. Benoit Gallagher lors de son intervention.

Certains ont également interrogé les élus à propos du zonage du secteur afin de vérifier si un tel organisme avait le droit d’opérer dans un quartier résidentiel.

Les réponses de la Ville

Le directeur général de la Ville, Félix Michaud, a mentionné que pour le moment, l’information qu’il avait était que la clientèle serait recommandée par le CISSS de Chaudière-Appalaches et qu’elle serait composée de gens qui sont aptes à être réintégrés dans la société. Le transfert de certains résidents y serait prévu pour le mois de mai, mais la date exacte n’est pas connue pour le moment. Il a aussi affirmé qu’un organisme pouvait opérer dans cette zone tant que l’usage du bâtiment est propre à l’habitation. La conseillère Gabrielle Brisebois a ajouté que la loi permettrait à l’organisme d’utiliser la résidence comme ressource intermédiaire.

Mme Brisebois a mentionné lors de son intervention que les élus municipaux n’avaient pas été interpellés sur la question avant que les citoyens demandent des réponses, car cette propriété était déjà auparavant une ressource intermédiaire et qu’elle n’a donc pas changé de statut en changeant de propriétaire.

Le maire de Montmagny, Marc Laurin, ainsi que certains conseillers ont mentionné avoir entendu les demandes des citoyens et que la Ville de Montmagny allait travailler afin d’obtenir les réponses à leurs questions et voir les options qui pourraient être envisagées. Une invitation pour une séance d’information avec le CISSS de Chaudière-Appalaches et la directrice de l’organisme Réhab le 5 mai prochain aurait été envoyée à une trentaine de citoyens du quartier.

La conseillère Mireille Thibault a également fait une demande à l’administration municipale afin que la vérification soit faite afin de savoir si certaines réponses peuvent être transmises aux citoyens afin de les rassurer le plus tôt possible.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires