Des panneaux sur l’histoire des lieux du CLSC et CHSLD de Saint-Jean-Port-Joli

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Des panneaux sur l’histoire des lieux du CLSC et CHSLD de Saint-Jean-Port-Joli
Le Comité milieu de vie et le Comité de travail responsables du projet.

Des panneaux thématiques portant sur l’histoire des lieux ont été dévoilés cet avant-midi au CLSC et CHSLD de Saint-Jean-Port-Joli. Les visiteurs pourront en apprendre davantage sur l’ancien Hôpital, inauguré en 1948, l’Unité sanitaire, et enfin, l’établissement tel que connu aujourd’hui. Le projet a pour but de souligner le travail accompli après toutes ces années par des acteurs significatifs du milieu.

Le projet a été initié par le Comité milieu de vie de la résidence qui a comme mission de poser des actions afin d’améliorer la qualité du milieu de vie des personnes hébergées et leurs proches. Différents projets ont été mis en place depuis ses débuts en 2015, dont ce parcours extérieur dévoilé aujourd’hui. Un Comité de travail a également été créé afin de mettre à terme le projet.

« On voulait mettre en évidence les faits historiques qui se sont passés dans la région. Nous avons décidé de mettre en lumière une période de notre histoire locale, soit la création de l’Hôpital de Saint-Jean-Port-Joli, dont beaucoup ne connaisse pas l’existence. On voulait aussi mettre en valeur l’Unité sanitaire et la création du bâtiment qui regroupe le CLSC ainsi que le CHSLD », explique Christine Pelletier, éducatrice spécialisée au Centre d’Hébergement et membre du Comité milieu de vie.

Depuis l’automne 2019, un travail de recherches a été effectué afin de rassembler les faits significatifs de ces périodes. Le Comité s’est déplacé à Baie-Saint-Paul afin de rencontrer les Petites Franciscaines de Marie, qui étaient à la direction de l’Hôpital à l’époque. Ce fut l’occasion d’y recueillir des photos et des témoignages historiques. Les membres ont également emprunté des documents du Centre d’archives de Charlevoix pour alimenter les recherches.

Mme Judith Douville du Musée de la mémoire vivante a collaboré avec les Comités afin de produire les panneaux.

« On voulait démontrer qu’il y a des gens innovateurs qui, secondés par une population engagée volontaire, pouvaient réaliser de grandes choses. D’autre part, j’aime dire que les gens puissent lire les panneaux et dire qu’ils ont appris au moins une chose », explique Mme Douville.

Mme Judith Douville du Musée de la mémoire vivante, en présence d’un panneau.

Depuis 1948

Les panneaux racontent les débuts de l’hôpital en 1948 grâce à l’initiative citoyenne  et du Dr Fernand Lizotte. Sur le deuxième panneau est présenté des acteurs de premières lignes, dont le rôle crucial des religieuses à l’époque ainsi qu’un biographie présantant la grande implication de Dr Nathaniel Chassé, Dr Fernand Lizotte et de Sœur Gisèle Fournier. Plus d’informations sur la mise en place de l’Unité sanitaire, présente de 1956 à 1975, y sont également affichées. Le dernier panneau présente l’histoire de la création du CLSC, en 1974, alors que la Corporation de l’hôpital de Saint-Jean-Port-Joli est autorisée par le ministère des Affaires sociales à fournir de nouveaux services à la population de L’Islet-Nord, soit des soins à domicile et des actions communautaires ciblées. Ce sont les débuts du Centre local de services communautaires appelé à l’origine CLSC des Trois-Saumons. L’établissement tel que connu aujourd’hui a été inauguré en 1979. Différents services y ont été ajoutés, dont le CHSLD.

Les fils des docteurs Fernand Lizotte et Nathaniel Chassé.

Témoignages vocaux

Bien que les panneaux aient été dévoilés aujourd’hui, des modifications y seront apportées. Il sera possible avec son téléphone de scanner une puce qui permettra d’écouter des témoignages d’acteurs ayant marqué l’histoire des lieux. « Le Musée va rencontrer des personnes qui ont participé aux soins de santé pour ajouter des témoignages qui vont pouvoir être consultés et qui seront ajoutés au panneau », précise Mme Douville.

La réalisation du projet a été possible, entre autres, grâce à une aide financière de la Fondation Fleury.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires