Hommage à sept patriotes de Saint-Pierre

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Hommage à sept patriotes de Saint-Pierre
La Patriote Pierre Blanchet.

Outre le fait d’être quasiment inconnus des Sudcôtois d’aujourd’hui, qu’ont en commun François Blanchet, Jean-Charles Létourneau, Charles Blanchet, Jean Blanchet, Augustin-Magloire Blanchet, Étienne Chartier et Pierre Blanchet? Tous ont vu le jour à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud entre 1775 et 1816 et tous ont fait partie du mouvement patriote qui a marqué le Québec au 19e siècle.

Si la Côte-du-Sud n’a pas connu d’affrontements armés en 1837 et 1838, comme ce fut le cas à Montréal lors des «troubles» qui ont entraîné des emprisonnements, des exils et des pendaisons, elle a tout de même participé aux débats de l’époque au Bas-Canada par le biais de ses patriotes: «Les députés de la région ont très majoritairement appuyé les revendications du parti de Papineau. Les citoyens y ont tenu des assemblées aussi importantes qu’ailleurs: ils ont formulé les mêmes griefs à l’endroit du gouvernement britannique, dont l’élection des membres du Conseil législatif et un vrai contrôle parlementaire des dépenses publiques. Bref, ils exigeaient la démocratie» rappelle M. Jean Simard, le président du Comité des patriotes de la Côte-du-Sud.

Or, en faisant l’histoire de ces patriotes, on découvre que sept d’entre eux sont nés à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud:

  • François Blanchet (1776-1830), médecin, député de Hertford (1809-1816 et 1818-1830), co-fondateur du Canadien, emprisonné en 1810.
  • Jean-Charles Létourneau (1775-1838), notaire à Saint-Thomas (Montmagny), député de Devon (1827-1830) et de L’Islet (1830-1838).
  • Charles Blanchet (1794-1884), cultivateur à La Présentation, emprisonné en 1837 et en 1839, réfugié à Saint-Pierre en 1838.
  • Jean Blanchet (1795-1857), médecin à Québec, député de Québec (1834-1838).
  • Augustin-Magloire Blanchet (1797-1887), curé de Saint-Charles (Richelieu), emprisonné en 1837-1838, évêque de Nesqually (Seattle).
  • Étienne Chartier (1798-1853), curé de Saint-Benoît, «aumônier des Patriotes», exilé aux États-Unis en 1837.
  • Pierre Blanchet (1816-1898), dit «citoyen Blanchet», avocat, membre de l’Institut canadien de Montréal, rédacteur de L’Avenir.

Concentration

«Fait exceptionnel, Saint-Pierre a donné naissance à trois députés patriotes et aux deux seuls prêtres qui ont payé le prix de leurs sympathies politiques» affirme M. Gaston Deschênes, historien et auteur du livre «Le mouvement patriote sur la Côte-du-Sud».

Comment expliquer une telle concentration de patriotes à Saint-Pierre? «Il s’agit possiblement de la famille et de l’éducation. Les cinq Blanchet étaient tous parents et la présence d’un collège classique pendant une dizaine d’années à St-Pierre au début du 19e siècle a pu conscientiser les élèves» précise M. Deschênes.

Comment expliquer qu’on les ait oubliés? «Les patriotes de Saint-Pierre n’ont pas joué de rôles déterminants dans le conflit armé et ont oeuvré dans le mouvement ailleurs qu’à Saint-Pierre. De plus, ils tous sont décédés à l’extérieur. Tout cela peut expliquer qu’on les ait ‘‘vraiment’’ oubliés» de conclure M. Deschènes qui fera la présentation des sept personnages lors de l’hommage du 19 mai.

Cérémonie

Le Comité des patriotes de la Côte-du-Sud invite donc les gens de la région à assister au dévoilement d’une plaque commémorative qui rendra hommage aux sept patriotes de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud lors d’une cérémonie prévue le 19 mai, de 13h30 à 15h30, à l’église locale (entrée libre). Mme Marie-Ève Proulx, députée de Côte-du-Sud, M. Alain Fortier, maire de la municipalité, et Mme Lise Cloutier, présidente du conseil de fabrique, y participeront. De plus, la Société d’histoire et de généalogie de la Côte-du-Sud profitera de l’occasion pour lancer un numéro spécial de sa revue Le Javelier consacré aux patriotes de Saint-Pierre.

Mis à part la plaque dédiée à Augustin-Norbert Morin à La Durantaye et le monument d’Étienne-Paschal Taché à Montmagny, ce dernier étant davantage célébré à titre de père de la Confédération, le lieu de mémoire de Saint-Pierre sera le seul autre dédié aux patriotes de la Côte-du-Sud.

La Patriote Étienne Chartier.
Le Patriote François Blanchet.
Le Patriote Augustin-Magloire Blanchet.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de