Kiosques saisonniers: un entrepreneur doit se plier à la réglementation municipale

Photo de Diane Gendron
Par Diane Gendron
Kiosques saisonniers: un entrepreneur doit se plier à la réglementation municipale
Le propriétaire de Pure Récolte Inc., David Gilbert, exhibe les constats d’infraction qu’il a reçu de la Ville. Depuis, il a dû déplacer son kiosque de fruits et légumes au fond du terrain du Couche-Tard sur le Boulevard Taché.

David Gilbert, propriétaire de l’entreprise Pure Récolte Inc., ne pensait pas être confronté à des problèmes lorsqu’il a manifesté son intérêt en 2018 d’implanter deux kiosques saisonniers à Montmagny. Dans le domaine des fruits et légumes depuis dix ans, M. Gilbert est maintenant à la tête d’un réseau comptant une vingtaine d’emplacements de vente qui s’étend de Montmagny à Laurier-Station sur la rive-sud et de Saint-Augustin à Beauport sur la rive-nord. Son entreprise procure de l’emploi à quelque 60 étudiants annuellement, dit-il.

L’entrepreneur a obtenu son permis de la Ville le 22 mai dernier pour implanter deux kiosques, l’un au 20, boulevard Taché Est et l’autre au 195, Chemin des Poirier. Or M. Gilbert affirme qu’entre le moment où il a fait montre de son intérêt en 2018 de cibler Montmagny comme marché potentiel et celui où il s’est installé, des amendements sont apparus dans la réglementation municipale. Ces nouvelles conditions ont fait en sorte que l’entrepreneur s’est placé dans l’illégalité face à la réglementation.

Cinq infractions

Jusqu’à la semaine dernière, David Gilbert avait reçu cinq constats d’infraction totalisant 5134$. «Je ne nie pas être en infraction» dit le principal intéressé qui veut contester ces amendes parce que celles-ci résultent de nouvelles conditions qui, selon son interprétation, démontre que la Ville voulait lui mettre des bâtons dans les roues afin de protéger le Marché public de Montmagny. «Que fait-ont de la libre concurrence ?» s’est exclamé M. Gilbert.

Position de la Ville

«M. Gilbert a reçu des constats d’infraction parce qu’il ne se conformait pas à la réglementation municipale» affirme le directeur général de la Ville, Félix Michaud. En ce qui concerne le kiosque situé près du Couche-Tard sur le boulevard Taché, la Ville a mis en demeure Pure Récolte de le déplacer dans les 24 heures, sinon elle allait procéder à la saisie des équipements.

L’entrepreneur a obtempéré le vendredi 5 juillet, le kiosque se trouve maintenant au fond du terrain.

«M. Gilbert a la liberté de s’installer dans le Marché public» précise M. Michaud. À cet argument, le propriétaire de la compagnie rétorque que son entreprise vise un créneau différent, celui du client de passage qui s’arrête au kiosque en sortant de son travail, d’où la nécessité d’être visible, donc près de la route. À son avis, le Marché public a un autre type de clientèle qui s’arrête surtout la fin de semaine pour vivre une expérience, de conclure M. Gilbert.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de