L’industrie très florissante du camping!

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
L’industrie très florissante du camping!
Terrain de camping Coop des Érables.

Malgré un début d’été frais, les températures de juillet ont été plus que clémentes. Il va sans dire que les activités extérieures ont eu la cote et les prévisions météo pour août s’annoncent tout autant favorables au plein air. L’Oie Blanche a questionné quelques propriétaires et gérants des terrains de camping sur la Côte-du-Sud  pour en apprendre davantage quant au déroulement de la saison en cours.

Camping Pointe-aux-Oies 

Chose prévisible, l’absence de la piscine extérieure municipale a causé plusieurs annulations et ce, dès l’annonce des délais imprévus au sujet de la reconstruction. » Nous avisons les campeurs lors de la réservation mais notre camping demeure tout de même très primé! La proximité du fleuve, nos yourtes et Gouttes d’Ô ainsi que la qualité de nos infrastructures nous démarquent », souligne M. Raymond Gaudreau. Au lendemain du passage de Camping Québec, le gérant s’est dit confiant d’obtenir la fameuse cote 5 étoiles, qui distingue les meilleurs complexes de la province. Cette année, la corporation a injecté plus de 200 000$ dans l’amélioration de ses infrastructures, notamment dans l’achat d’une 3e yourte ainsi que dans l’agrandissement du casse-croûte.  À noter que, temporairement, le restaurant est ouvert seulement du jeudi au dimanche. Enfin, M. Gaudreau remarque la grande diversité des clientèles en provenance d’Europe, des États-Unis, de l’Ontario et même d’aussi loin que la Chine! Selon lui, les plates-formes d’Expédia et Tripadvisor sont très efficaces pour attirer les visiteurs étrangers.

Camping Coop des Érables

Est-ce que le malheur des uns fait le bonheur des autres? Visiteurs et locataires confondus, la direction du camping Coop des Érables constate une augmentation majeure de 40%. Considérant qu’il offre la seule piscine publique extérieure des environs, plusieurs citoyens y font halte.  Si vous ne le saviez pas encore, les détenteurs de la carte Loisirs de Montmagny peuvent s’y rafraîchir gratuitement. Aussi, la coopérative profite de l’aménagement de 82 nouveaux terrains dont 50% ont été convertis en saisonniers. » Nous avons déjà 145 terrains en location à l’année, sans compter notre impressionnante liste d’attente », souligne Emmanuelle Blais, la gérante du camping. Elle soutient que l’administration réfléchit à des solutions pour augmenter l’offre et travaille parallèlement sur un projet d’aménagement d’un plan d’eau. « Les grands jeux d’eau dont nous rêvons ne pourront être mis en place l’été prochain. Nous devrons donc accommoder notre clientèle car la piscine ne suffit plus. »

Cet été, la Coop a mis le paquet avec une grande nouveauté Les Week-ends fous. Il s’agit d’une série de 12 spectacles d’envergure présenté sous un énorme chapiteau. Bien qu’il soit trop tôt pour dresser le bilan financier, les promoteurs ne cachent pas leur déception: » Nous espérions de plus meilleures assistances et aurions dû publiciser davantage que nos événements étaient ouverts au grand public, surtout dans les marchés de Québec et Rivière-du-Loup. Nous aurons moins d’ambition l’an prochain mais nous tiendrons certainement d’autres spectacles. » Mme Blais souligne tout de même que les soirées avec Guylaine Tanguay et Robby Johnson ont attiré un très bon public.

Camping La Demi-Lieue

La belle température fait son oeuvre aussi au camping de Saint-Jean-Port-Joli. On dénote toujours un fort taux d’occupation, voire même une augmentions de 2%. « La Demi-Lieue traverse le temps; plusieurs de nos campeurs ont été élevés ici et reviennent à leur tour avec leurs enfants. » L’entreprise qui soufflera sa 60e bougie l’an prochain offre, depuis peu, la possibilité de louer un petit refuge de bois perché sur une plateforme au pied d’une falaise. La gérante Micheline St-Pierre enchaîne: « Ce refuge fait fureur. Les gens se l’arrachent! Il faut dire que la vue sur le fleuve est extraordinaire et le boisé l’isole à merveille. C’est l’attraction de l’été. » La saison est loin d’être terminée pour le camping qui cessera ses activités le 29 septembre prochain. Mme St-Pierre confie qu’il est préférable de faire les réservations dès février, surtout pour accéder aux terrains face au fleuve.

Camping des Aulnaies 

Jusqu’à présent, le propriétaire Serge Bernard se réjouit de la saison en cours. Les campeurs se distinguent en trois catégories et il explique que leurs habitudes de consommateurs varient. D’abord les propriétaires de VR dominent clairement le site durant tout l’été. Les utilisateurs de roulottes et Fifth Wheel quant à eux, réservent souvent un an à l’avance et sont au rendez-vous beau temps, mauvais temps.  Enfin, les locataires de terrain sans service, adeptes de camping sauvage, demeurent plus vulnérables aux soubresaut de mère nature. Les prévisions météo ont un impact considérable sur le carnet de réservations:  » Plusieurs auront raté de belles journées à cause de mauvaises prédictions météorologiques… pour quelques gouttes d’eau au final! » se désole M. Bernard. Le camping poursuit son expansion prévue à 400 terrains d’ici 2020, passant ainsi de 150 à 175 saisonniers. Le propriétaire souhaite convertir la moitié de ces nouveaux espaces en saisonniers d’ici les deux prochaines années. « Nous sommes à l’étape préliminaire et c’est un travail de longue haleine: l’obtention de tous les permis, le creusage de puits, etc… c’est en constante évolution! » Enfin, M. Bernard s’émerveille devant les températures que nous connaissons cet été et avoue qu’il est près de battre le record enregistré.

Camping Centre plein air de Saint-Apolline

Chaque été, le très courtisé camping situé aux abords du Lac Carré affiche complet dès la fête de la Saint-Jean-Baptiste. Visiblement, il est impératif de réserver dès l’hiver afin de mettre la main sur un des 74 emplacements ou un des neuf chalets rustiques. Les belles températures ont aussi amené leur part de visiteurs se chiffrant à 2 350, à ce jour. Les clients proviennent de partout au Québec, de l’Abitibi  à la Gaspésie. Ghislaine Lachance, adjointe à la coordination, remarque davantage de campeurs en provenance de la Montérégie. « Ils s’adonnent à la marche et empruntent les sentiers du Parc des Appalaches. Autre fait intéressant, nous louons énormément la salle communautaire pour des fêtes familiales. » Elle s’enchante de constater que les gens profitent davantage de cette commodité cette année.

Le Domaine Champêtre de Saint-Vallier

Sabrina Allen, gérante du camping, confirme une belle augmentation du taux d’occupation au Domaine Champêtre. Selon elle, cette progression émane du récent investissement de 350 000$ pour l’acquisition d’une trampoline géante et des jeux d’eau, qui ont su séduire des visiteurs d’un peu partout au Québec et de l’Ontario. « Nos installations sont impressionnantes et nous figurons parmi les 15 campings 5 étoiles au Québec. Notre site est très prisé, voire quasi complet d’ici la fermeture prévue le 7 septembre prochain. » L’entreprise ne cache pas ses intentions à développer de nouveaux terrains vers son boisé.

Camping La Jolie Rochelle

« Le bouche à oreille fait son oeuvre et depuis quelques années, le camping de Saint-Raphaël est réputé comme lieu d’excellence pour la détente et de connexion avec la nature », soutient la propriétaire, Françoise Couville. Avec une augmentation de clientèle d’environ 15% cette année, son constat est clair: « On vient ici pour décompresser. Beaucoup de nos visiteurs proviennent des grands centres et recherchent la tranquillité. Une portion importante d’entre eux décident de prolonger leur séjour. »

Le site se compose de 203 terrains dont la moitié adaptés dans la catégorie saisonnière. L’entreprise a investi dans l’aménagement paysager de cinq nouveaux terrains et projette refaire l’entretien du bloc sanitaire. Enfin, suivant ses convictions, La Jolie Rochelle adopte maintenant des traitements purement écologiques pour contrôler ses mauvaises herbes.

Camping Rocher-Panet L’Islet

Le camping municipal de L’Islet connait, lui aussi, une très belle saison. Malgré une diminution du taux d’occupation en début de saison, juillet fut très occupé. En considérant l’augmentation de la tarification, le camping enregistre tout de même de meilleures recettes en 2019. Cet été, le camping Rocher-Panet a mis à niveau la totalité de ses terrains, fraichement gazonnés. De plus, des rénovations majeures ont permis la restauration d’un terrain de tennis et de convertir le second en une section au pickleball. Ces travaux ont permis une reclassification du site, passant de 3 à 4 étoiles. » Nous sommes très fiers de nos améliorations » conclut Dominic Robichaud, responsable du camping.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de