Meurtres et disparitions irrésolus: 30 affiches de victimes sont installées sur les remorques de Transport Gilmyr

Photo de Diane Gendron
Par Diane Gendron
Meurtres et disparitions irrésolus: 30 affiches de victimes sont installées sur les remorques de Transport Gilmyr
Jean-Guy Godbout, de Saint-Pamphile, et sa fille Sophie tiennent l'affiche montrant le visage de Nathalie, disparue il y a 18 ans.

En ce 17 décembre se déroulait à Montmagny une activité émouvante. Ce jour-là, Transport Gilmyr se joignait aux transporteurs qui ont accepté d’apposer sur leurs remorques 30 affiches différentes de victimes de meurtres irrésolues et de personnes disparues.

Cinq familles touchées par ce drame sans nom étaient présentes à l’événement.

En cette période sensible des fêtes, elles ont parlé de leur douleur de ne pas savoir ce qui est arrivé à leur proche, mais aussi du bien que leur procure cette cérémonie. «On se sent moins seul et ce qu’on veut avant tout, c’est de ne pas être oubliés» ont-elles indiqué.

Au premier plan, Gilbert Thibault et Myrtha D’Amours de Transport Gilmyr.

Les familles ont aussi témoigné de leur reconnaissance aux propriétaires de Transport Gilmyr, Gilbert Thibault et Myrtha D’Amours, pour l’aide qu’ils apportent à l’organisme Meurtres et disparitions irrésolus à l’origine de cette initiative. «Nous sommes heureux d’y participer, c’est un peu comme donner au suivant. On est là pour les aider, les réconforter», explique M. Thibault. Il faut savoir que les camions de l’entreprise de transport vont partout au Canada et aux Etats-Unis. En participant à cette initiative, Tranports Gilmyr contribue à mettre du baume sur ces familles.

La famille Godbout

Ne pas savoir est pire que tout pour ces familles qui ne peuvent faire leur deuil après la disparition ou le meurtre irrésolu d’un proche. Comme Jean-Guy Godbout, le père de Nathalie, disparue de son domicile de Lévis, le 23 septembre 2000. «C’est difficile de ne pas savoir comment et pourquoi?» affirme ce père de Saint-Pamphile qui ne lâchera pas tant qu’il n’aura pas de réponse. Sa fille a été déclarée morte en 2005 par un jugement de cour. Elle fait donc partie de ces personnes assassinées, dont le meurtrier court toujours.

M. Godbout a aussi obtenu l’aide de Transbois et de Transport Saint-Pamphile qui ont accepté d’afficher la photo de Nathalie Godbout.

Ici, on voit l’affiche d’Alexandre Fortin, de Saint-Georges-de-Beauce, disparu en février 2002.

Les affiches

À la vue de ces affiches, quelqu’un, quelque part, qui détient une information capitale pourrait décider de parler et enfin permettre aux policiers de résoudre le dossier. C’est l’objectif recherché par Meurtres et disparitions irrésolues. L’impact de ces photos de victimes, placées sur la porte arrière des remorques, a quelque chose de percutant, comme si les victimes lançaient un appel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires