Première place pour l’École de danse Chantal Caron à la Coupe du monde

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Première place pour l’École de danse Chantal Caron à la Coupe du monde
Le groupe de développement-2. (Photo de courtoisie)

Le groupe de développement-2 a remporté la première place à la Coupe du Monde qui s’est tenue du 5 au 10 juillet au Fairmont Le Manoir Richelieu de Charlevoix. Grâce à leur performance « Let it be », elles ont pu obtenir une note de 92% leur permettant d’être au top du classement de leur catégorie. Une expérience hors du commun pour les danseuses.

Rappelons que le groupe a réussi à obtenir une invitation à la Coupe du monde lors de leur première compétition de la saison qui se déroulait également au Manoir au mois d’avril. Les danseuses avaient remporté la première place avec cette chorégraphie, création originale de Mme Éléonore Caron St-Pierre, qui leur a permis d’obtenir une invitation de la part des jurys.

En plus de remporter la première place lors de la fin de semaine, le groupe a été sélectionné pour faire partie du spectacle de clôture de la compétition 5678 Showtime, alors que seulement quatre groupes ont reçu cette invitation.

La performance de « Let it be » s’était qualifiée pour la Coupe en raison de différents éléments, dont, la création d’images fortes, la créativité de la chorégraphie, des séquences qui n’ont jamais été vues ailleurs, de belles connexions entre les danseuses et des émotions bien ressenties auprès du public. Mme Caron St-Pierre est encore dans l’attende des commentaires du jury concernant la performance de la fin de semaine, mais se dit très heureuse et fière de la performance du groupe.

Au fil des années, la Coupe du Monde (Dance World Cup) a su se démarquer et développer sa notoriété. Accueillant des danseurs de partout à travers le monde, la compétition voyage d’une année à l’autre à travers le Canada pour chaque édition. La directrice de l’école, Éléonor Caron St-Pierre, a initié la participation à cette compétition dès son arrivée. Elle tente du mieux que possible de faire participer les danseurs aux compétitions partout à travers la province.

Les danseuses la journée de la compétition. (Photo de courtoisie)

Expérience hors de l’ordinaire

Dans ce genre d’événement, les danseurs sont souvent en compétition avec des élèves en sport-étude qui se pratiquent plusieurs heures par semaine. Toutefois, les élèves de l’École Chantal Caron sont présents pour l’expérience et malgré le nombre d’heures limités, leur travail a porté fruit. Les élèves de ce groupe se concentrent principalement sur la technique et apprennent différents types de danses. « C’est un peu un mélange de toutes les connaissances que nous avons acquises avec les années et on leur transfère», explique la Fondatrice de l’école, Mme Chantal Caron.

Cette dernière précise que les compétitions sont vues d’un bon œil de la part des participantes de l’école. L’objectif n’est pas nécessairement de gagner, mais il s’agit d’une façon de participer à la discipline et découvrir le fonctionnement des autres écoles. L’estime et la confiance en soi sont des points clés travaillés à l’école.  « Je pense que les valeurs que nous avons mises de l’avant nous ont servi et nous servent encore aujourd’hui.»

Le groupe qui s’étire avant leur prestation. (Photo de courtoisie)

Un pas important pour la région

Mme Caron souligne la joie de ce résultat pour les enfants, mais aussi pour les parents. « C’est ce qui est beau à voir! Les enfants sont contents, mais les parents sont tellement fiers. »

Elle ajoute tout le travail qui a été réalisé au fil des années pour développer la danse en région a su se démarquer dans les dernières années. « C’était un travail ardu puisque c’est une discipline qui est très méconnue, surtout en danse contemporaine », soutient Mme Caron.

Elle est fière de voir l’intérêt des parents de soutenir leurs enfants dans ces compétitions malgré les déplacements. Des compétitions à l’extérieur de la région permettent aux jeunes d’être en contact avec d’autres professeurs et danseurs de leur âge. « Voir qu’au bout de 35 ans, le résultat est là, c’est vraiment bien», conclut Mme Caron.

Le groupe gagnant est formé d’Olia, Alexia, Janne, Kessy, Adèle, Rose-Marie, Jade, Tali et Juliette. Il a été accompagné par Florence, Myriam et Mathilde.

Photo prise lors la compétition d’avril. (Photo de courtoisie)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires