Un entraîneur, un modèle, mais surtout, une différence pour un jeune athlète

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un entraîneur, un modèle, mais surtout, une différence pour un jeune athlète
Lawrence Labrecque, entraîneuse depuis 12 ans. (Photo de courtoisie)

La Semaine nationale des entraîneurs qui se déroule du 17 au 25 septembre est une occasion pour souligner l’impact positif et significatif des entraîneurs sur les athlètes. Le Journal L’Oie Blanche profite de l’occasion pour souligner l’importance des entraîneurs pour qui leur implication fait la différence dans la vie des jeunes de la région.

Invités à répondre à un questionnaire, nous avons posé à quelques entraîneurs de Montmagny la question suivante: en quoi un entraîneur fait-il la différence dans la vie des jeunes?

Du côté de Magny-Gym, Émy-Lee Jacob, entraîneuse depuis au moins sept ans, souligne que le coach apporte son savoir pour enseigner aux gymnastes, mais aussi pour les guider dans leur développement personnel. « On croit en nos gymnastes et les poussons bien avant qu’elles réalisent qu’elles peuvent se faire confiance ».

Émy-Lee Jacob, entraîneuse depuis sept ans. (Photo de courtoisie)

Brigitte Vézina, entraîneuse depuis 45 ans, raconte que tout le temps passé avec les gymnastes s’avère du temps de qualité qui petit à petit se transforme par un respect mutuel et un sentiment de confiance. En plus d’apprendre la gym, l’apprentissage va au-delà de cela. Plusieurs valeurs se développent. « La persévérance, la patience, la volonté de repousser ses limites, le désir de bien faire, l’esprit d’analyse et j’en passe, le tout est véhiculé pendant toutes ces belles années d’entraînement. La compréhension et l’encouragement, les défis, avoir des objectifs, aident les jeunes filles à mieux vivre leur adolescence et à se sentir importantes pour quelqu’un et aussi pour un groupe. Le sentiment d’appartenance vaut de l’or quand on est jeune! ».

Mme Brigitte Vézina.

Lawrence Labrecque, entraîneuse depuis 12 ans, souligne qu’un entraîneur représente une première personne significative avec qui le jeune sportif va passer le plus de temps dans son quotidien. Suivant le même groupe de gymnastes depuis plusieurs années, elle a la chance de suivre leurs évolutions, de leur apprendre à affronter leurs peurs et de les accompagner dans leurs questionnements. « C’est tellement enrichissant! Tu vois ces enfants grandir, tu les vois réussir, tu les vois apprendre de leurs décisions, ils deviennent futés et autonomes ».

Un modèle
Être entraîneur, c’est bien plus que former des jeunes, c’est aussi être un modèle. « Il est important que le modèle reflète beaucoup de positif puisqu’il restera dans la mémoire de la jeune fille, un peu comme un guide. Il ne faut donc pas sous-estimer l’impact et l’importance de ce guide sur le futur de chacune », explique Mme Vézina.

Sébastien Carrier, entraîneur-chef du Club de Natation. (Photo de courtoisie)

Sébastien Carrier, entraîneur-chef pour le Club de Natation, informe qu’il a souhaité devenir entraîneur afin de partager ses connaissances avec les autres. « Un entraîneur est important dans la vie d’un jeune, car cette personne va soutenir le jeune tout au long de son cheminement en tant qu’athlète. Un entraîneur est définitivement une personne sur laquelle on peut compter et s’appuyer ». Recroiser des jeunes qu’il a formés dans le passé et de les voir raconter à leurs proches qu’ils sont fiers de dire que Sébastien a été leur coach, c’est une bonne façon de constater son influence manifeste dans la vie d’un nageur. C’est ce qui le motive de continuer.

Une motivation scolaire

Jean Scherrer, entraîneur depuis près de 40 ans pour l’équipe de football Les Grizzlys, mentionne l’importance du rôle dans la vie d’un jeune étudiant au secondaire. Plusieurs élèves vont être portés à jouer au football seulement le temps du secondaire et l’entraîneur peut s’assurer de poursuivre ses efforts afin que le jeune réussisse.

Jean Scherrer, entraîneur depuis 40 ans.

M. Scherrer adore ce sport et il veut faire profiter aux footballeurs cette nouvelle expérience. « On change la vie de plusieurs jeunes. Notre but est de faire d’eux de meilleure personne. Le football ressemble beaucoup à ce qui se passe dans la vie. S’ils fonctionnent bien au football, il y a de très bonnes chances qu’ils fonctionnent bien dans la vie ».

Il affirme que le football a fait beaucoup pour son garçon. Il raconte que cela lui a permis d’obtenir un CES, un DEC et un bon emploi. « Sans football, il aurait probablement décroché de l’école ».

« Le sport aide énormément aux jeunes à se former alors qu’ils sont à un âge où leur identité est fragile et en construction. J’attribue beaucoup de mes qualités aujourd’hui à la pratique de ce sport qui m’a forgé. Sans les entraîneurs, tout ça ne serait pas possible malheureusement», témoigne l’entraîneur de Magny-Gym, Émy-Lee.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires