Un exemple de persévérance

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un exemple de persévérance
Sacha Fournier, propriétaire de Shadz Gamer.

Sacha Fournier a débuté son entreprise « Shadz Gamer » l’été dernier. Éprouvant de la difficulté à l’école, Sacha s’est découvert une passion dans le milieu entrepreneurial qui lui a permis de se démarquer. Pur exemple de persévérance dans son parcours atypique, il s’est mérité jusqu’à maintenant plusieurs prix visant à souligner ses accomplissements.

Âgé de 15 ans, Sacha est finissant dans le programme de Formation menant à un métier semi-spécialisé (FMS) à l’école Bon-Pasteur. L’année prochaine, il débutera son DEP en Lancement d’une entreprise.

Le parcours de Sacha, atteint du syndrome de Gilles de la Tourette, a toujours été en montagnes russes. « Ce fut très difficile pour Sacha de trouver sa place dans le milieu scolaire. Quand un enfant n’aime pas les sports, les arts, par exemple, et que même s’il travaille fort, il n’y a pas de réussite, c’est dur de garder une motivation, et je le comprenais », explique la mère de Sacha, Catherine Bourgault, qui éprouvait un sentiment d’impuissance vis-à-vis la situation de son fils.

Sacha Fournier et sa mère, Catherine Bourgault.

Les années avançaient et Sacha développait de plus en plus d’anxiété. La transition au secondaire a été très difficile, selon sa mère, à un point où ses nombreux échecs lui faisaient penser qu’il ne pourrait rien faire de sa vie. « Il était dans un état de : j’attends d’avoir 16 ans et, à ce moment, je vais lâcher l’école ».

Cependant, il ne suffit qu’une étincelle pour que tout change. Écrivaine, la mère de Sacha voulait depuis quelques années développer des produits dérivés en lien avec ses romans. Après plusieurs recherches, elle s’est dit : « si tu ne cadres pas nulle part, tu peux créer toi-même ton propre travail ». C’est à ce moment que l’idée de débuter une entreprise est venue.

Passionné des jeux vidéo, Sacha a travaillé dans le but de construire une entreprise sous cette thématique. Une collection de vêtements sous le thème des jeux vidéo a alors vu le jour. Dans l’occasion d’un stage qui devait être réalisé au FMS, il a décidé d’utiliser le projet de lancement d’entreprises qui rejoint la comptabilité, le graphisme, le contact client, etc. Le nom de son entreprise est d’ailleurs son nom d’utilisateur de « gamer ».

Voyez un bref reportage de Sacha qui vous présente son entreprise.

Plusieurs contrats

Sacha confectionne ses produits de A à Z et offre la possibilité de personnaliser des articles. Il reçoit des articles vierges et s’occupe du pressage, de l’emballage et de l’envoi, en plus du design de ses articles.

Il a déjà obtenu plusieurs contrats pour des organismes du coin, des camps de jour, etc. Il a d’ailleurs travaillé à la production des articles promotionnels de l’équipe-école de l’école secondaire Bon-Pasteur.

Sacha souhaite élargir du mieux qu’il peut son public. Des collections sous d’autres thématiques devraient être réalisées prochainement. Il offre également l’option de personnaliser des articles ou des vêtements. Puisqu’il vend sur Internet, il peut rejoindre des clientèles d’un peu partout.

Une différence

L’étudiant a observé une différence dans son quotidien depuis le début de l’entreprise. « C’est une source de motivation! J’ai trois jours d’école et deux jours pour travailler. Je me disais, je vais aller à l’école, je vais faire ce que je peux et après, je vais aller travailler chez moi », soutient Sacha.

Sa mère a vu également un grand changement de motivation chez son fils. « L’entreprise lui a donné une espèce de confiance. Avant, il était vraiment dans un moment de néant, et maintenant, il va à l’école, plein de monde lui a demandé des chandails personnalisés et l’école lui a fait confiance afin de produire des articles promotionnels ».

« Il est passé de l’élève en difficultés qui voulait décrocher et qui avait beaucoup de plans d’intervention à ce qu’il est aujourd’hui, il est une référence », ajoute-t-elle.

Outil utilisé pour le pressage sur les vêtements.

Une année de réussite

Le travail de Sacha a été reconnu à l’école cette année, ce qui lui a permis d’amasser les honneurs. « Quand on a un enfant qui vit des difficultés, on ne va pas à des Galas Méritas. Cette année, il a eu une invitation pour le Gala et il s’est vu décerner le Prix Rayonnement », annonce sa mère. Mme Bourgault ajoute qu’il s’agissait d’une confirmation que son fils avait réalisé des progrès et qu’il avait réussi à faire rayonner l’école dans son milieu.

Sacha Fournier s’est démarqué lors du concours Face aux Dragons et du Défi OSEntreprendre.

Sacha s’est également mérité une somme de 1500$, dont le prix coup de cœur et la Flamme de la MRC de L’Islet dans le cadre du concours, Face aux Dragons. Cet argent lui servira à investir dans son projet. Jusqu’à maintenant, il a acheté une machine à broderie afin d’offrir éventuellement cette option.

Dans le volet scolaire, son entreprise a remporté la catégorie Secondaire Adaptation Scolaire lors de la 24e édition du Gala du Défi OSEntreprendre de Chaudière-Appalaches.

« On m’a même annoncé dans l’intercom de l’école pour mon mérite à Face aux Dragons, et aussi pour le Défi OSEntreprendre », affirme l’entrepreneur. Ce dernier est d’ailleurs considéré un exemple de persévérance au sein de l’établissement scolaire.

À long terme, Sacha souhaite réaliser une tournée de conférences afin de pouvoir inspirer les jeunes qui se cherchent et qui vivent des situations comme la sienne. « Il suffit de ne pas lâcher et de persévérer. Un jour, tu vas trouver la flamme qui va te permettre de t’accrocher. Il y a toujours une lueur d’espoir », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires