Un futur skatepark à L’Islet?

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un futur skatepark à L’Islet?
La Municipalité s'inspire du projet réalisé à Saint-Apollinaire. (Rick Design)

La Municipalité de L’Islet travaille présentement à la recherche de financement afin d’officialiser son projet d’aménagement d’un skatepark et d’un pumptrak. Espéré depuis plusieurs années, le projet permettrait d’offrir un espace sécuritaire aux jeunes souhaitant exercer ce sport à proximité de la maison.

Pour que l’aménagement ait lieu, la totalité du montant à débourser devra être payée par l’entremise de subventions et contributions d’organismes. La Municipalité soutient le projet tout en s’assurant que la population ne sera pas taxée pour sa réalisation.

Pour le moment, l’objectif à atteindre se chiffre à 260 165 $, soit le montant évalué lors de sa présentation. « Une demande de financement auprès du Programme de soutien aux infrastructures sportives et récréatives de petite envergure a été faite de l’ordre de 100 000 $ et on n’a toujours pas eu de réponse. Pour le moment, la seule réponse que nous avons eue provient de la MRC de L’Islet avec une somme de 5 000 $ », indique la directrice générale de la Municipalité, Mme Marie Joannisse.

En collaboration avec la firme Vico, ils attendent présentement la confirmation du conseil afin d’acquérir un terrain de la municipalité. Mme Joannisse tient toutefois à souligner que plusieurs démarches restent encore à envisager afin d’officialiser le projet. Selon le programme triennal d’immobilisations présenté en début d’année, l’aménagement serait prévu pour 2023.

« J’ai confiance qu’en allant chercher des sous on va être en mesure de le faire, mais c’est sûr qu’il faut un financement complet.»

Inspiré de Saint-Apollinaire
Véronique Bélanger, technicienne en loisirs, a travaillé en collaboration avec la Municipalité de Saint-Apollinaire, située dans la MRC de Lotbinière, qui a déjà réalisé un projet similaire en 2020. En procédant ainsi, elle a pu se faire une idée des coûts estimés et des démarches à effectuer pour que le projet soit réalisable.

La sécurité avant tout
Les installations viseraient les jeunes et moins jeunes ainsi que les familles de la région. À l’heure actuelle, le skatepark le plus proche se situe à Montmagny, nécessitant ainsi un déplacement pour ceux qui souhaitent y accéder.

Il a été démontré que certains skateurs étaient portés à pratiquer dans des lieux non sécuritaires et inadaptés. Par exemple, ils expérimentent leur sport sur des rampes, dans les escaliers de lieux publics, etc.

« C’est un super beau projet! Et une bonne façon pour que ce soit sécuritaire pour nos jeunes. Oui, qu’ils pratiquent le sport, c’est beau, mais il faut qu’ils le fassent de façon sécuritaire. Le faire sur les perrons de l’église, sur les rampes et tout, ce n’est vraiment pas la place pour faire ça », mentionne Mme Joannisse.

Selon la directrice générale, Mme Bélanger devrait s’attarder à trouver des fonds à l’automne prochain. Pour le moment, le conseil va suivre les demandes de financement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires