Une journée de plein air bien méritée pour 200 adolescentes

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Une journée de plein air bien méritée pour 200 adolescentes
Des participantes de l'école Louis-Jacques-Casault.

Plus de 200 adolescentes de Chaudière-Appalaches ont pris part à une journée extérieure au Camp Trois-Saumons de Saint-Aubert le 11 octobre dernier. Dans le cadre du programme Fillactive, des groupes de secondaire 2 à 5 ont pu s’initier à différentes activités, et ce, dans un contexte non compétitif tout en développant des liens avec les autres filles de l’école.

Cette journée était coordonnée par la Table régionale de concertation sur les saines habitudes de vie de la région de Chaudière-Appalaches (TSHV-CA). L’objectif : favoriser la pratique d’activités physiques en plein air.  Ainsi, la Table s’est posée la question suivante : qu’est-ce qu’on peut faire pour que les filles bougent plus?

Au coeur des couleurs automnales, les filles ont pu profiter de la journée pour se changer activement les idées tout en tissant des liens avec leurs camarades. Canot, hébertisme, escalade, randonnée et cours de survie étaient à l’honneur.

« Fillactive offre des activités pour de jeunes filles du secondaire dans un environnement non compétitif. Ça vient chercher celles qui ne font pas de sport à l’habitude », explique Geneviève Rainville, coordonnatrice de la Table.

Marie-Soleil et Amelia.

Françoise Simard, professeur d’éducation physique à l’école Louis-Jacques-Casault, rappelle que cette journée est une bonne façon d’apprendre de nouvelles façons de bouger.

Pour Marie-Soleil Saint-Pierre, élève de secondaire 4, il s’agit d’une belle journée entre filles. « Souvent, il y a beaucoup de compétition avec les garçons et les filles sont parfois moins impliquées dans les sports, donc c’est le fun! On est juste entre filles, on peut s’amuser. C’est drôle! On ne se prend pas trop au sérieux. »

« On peut vraiment se détendre, bouger, sortir de notre zone de confort et découvrir de nouvelles activités », explique quant à elle Amelia Cormier, élève de secondaire 3 à Casault.

Audrey, Victoria et Constance.

Un bien-être physique et mental

Une discussion avec des élèves de secondaire 5 de Bon-Pasteur qui adhèrent aux activités du programme depuis quatre ans a révélé que la journée au Camp permettait de se laisser aller, de bouger, de faire du bien au moral et de créer des liens avec les professeurs, et ce, sans l’impression d’être en compétition. « Ça nous permet de faire des choses qui sont différentes de tous les jours dans les cours d’éduc, qui se ressemblent année après année. Ça nous sort de notre zone de confort et ça nous fait découvrir autre chose », explique l’une d’entre elles, Charlotte Bernier.

Caroline, Ariane, Aurélie, Charlotte, Chloé et Alexia.

L’heure du midi était animée par un duo musical autour d’un feu de camp, pour le bonheur de chacune. Les organisateurs ont reçu une commandite afin d’offrir des collations aux participantes tout au long de la journée.

Caroline Morin, ambassadrice de Fillactive pour quatre écoles des MRC de Montmagny et L’Islet, présente lors de cette journée, mentionne l’importance de donner la chance aux filles de vivre cette expérience. « Ça fait du bien au mental et au physique de décrocher. »

Une journée attendue

Il s’agit de la deuxième édition en plein air dans la région. La première a eu lieu en 2019 au Mont Radar et aucune autre n’a pu être organisée jusqu’à présent en raison de la COVID. « On sait qu’avec la pandémie, il y a eu une diminution de sorties extérieures. Tout le monde veut avoir davantage accès au plein air. Le déficit nature, qu’on appelle ça. L’idée est qu’après cette journée, les élèves soient portés à faire du plein air», souligne la coordonnatrice de la Table. La journée organisée a créé beaucoup d’intérêt auprès des jeunes filles, au point que le Camp Trois-Saumons a dû augmenter sa capacité en raison de la forte demande.

Soulignons que les écoles membres de Fillactive reçoivent une ambassadrice trois fois l’an pour appuyer la responsable de leur école. Lors d’une célébration à la fin de l’année, les filles réalisent un 5 km de course ou de marche.

Pour que cette journée voie le jour, ses organisatrices ont obtenu un soutien de l’Unité régionale de loisir de Chaudière-Appalaches, du ministère de l’Éducation et de la Fondation Québec Philanthrope.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires