Décès d’un camionneur écrasé par une semi-remorque sur un chantier: conclusions dévoilées

Journal L'Oie Blanche
Décès d’un camionneur écrasé par une semi-remorque sur un chantier: conclusions dévoilées

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Normand Chouinard, camionneur à son compte, le 8 février 2021, à Saint-Adalbert, en Chaudière-Appalaches.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, vers 4 heures, M. Chouinard est arrivé à bord de son camion semi-remorque sur un chemin d’un chantier forestier, à Saint-Adalbert. Il a immobilisé son véhicule près de grumes (billots de bois) empilées le long du chemin, dans une section en pente, afin qu’elles soient chargées dans la remorque par un opérateur de chargeuse. Une fois le chargement terminé, M. Chouinard, conformément à la pratique habituelle, est sorti de son véhicule pour aller récupérer l’attestation de chargement rédigée par l’opérateur de la chargeuse. À ce moment, le camion semi-remorque s’est mis en mouvement. M. Chouinard a tenté d’en reprendre le contrôle, sans succès. Il a été retrouvé sous la roue arrière gauche du camion, au pied de la pente, dans un fossé. Les secours ont été appelés sur les lieux, et son décès a été constaté sur place.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident:

  • Le camion semi-remorque s’est mis en mouvement et a dévalé une pente offrant peu d’adhérence à la suite d’une défectuosité d’une valve pneumatique du système de freinage de la semi-remorque alors que le camionneur était à l’extérieur du camion et tentait d’en reprendre le contrôle.
  • La planification et la coordination des différents travaux forestiers étaient déficientes, notamment en ce qui a trait au chargement des camions lorsqu’ils se trouvent dans une pente.

À la suite de l’accident, la CNESST a suspendu les travaux de chargement des grumes sur le tronçon du chantier forestier où est survenu l’accident. Elle a demandé au responsable du chantier d’établir une procédure de travail sécuritaire pour le chargement en pente afin de s’assurer que les camionneurs demeurent dans leur camion. L’employeur s’est conformé à ces exigences.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents liés aux véhicules lourds en mouvement, des solutions existent, notamment :

  • bien planifier et coordonner les travaux de chargement et de déchargement des camions, notamment pour s’assurer qu’ils sont immobilisés dans des endroits plats et sécuritaires;
  • favoriser l’utilisation d’outils technologiques pour l’échange d’information afin d’éviter que les camionneurs ne s’exposent au risque d’être frappés ou écrasés par un véhicule.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires. Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Source: CNESST.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires