Malgré les sondages, Phillippe Couillard confiant de l’emporter

Malgré les sondages, Phillippe Couillard confiant de l’emporter

Philippe Couillard en compagnie Simon Laboissonnière, candidat dans Côte-du-Sud.

En cette fin de campagne, le chef Philippe Couillard s’arrêtait à Montmagny aujourd’hui afin de donner un coup de pouce à son candidat, Simon Laboissonnière. C’est que la circonscription de Côte-du-Sud, de tradition libérale, pourrait basculer dans le camp de la CAQ au soir du 1eroctobre, selon les sondages.

Comme à plusieurs endroits au Québec, la lutte est chaude entre ces deux parties. Malgré tout, M. Couillard affirme que le prochain gouvernement sera libéral et probablement majoritaire parce que c’est le parti de l’équilibre. «Nous avons mis en place les meilleurs moyens, les meilleurs services publics, des finances bien gérées, une économie qui roule» note M. Couillard. «En agriculture,nous allons défendre bec et ongles la gestion agricole» a-t-il poursuivi.

À son avis, le cadre financier de la CAQ ne tient pas la route, tout comme le 3elien à un premier mandat. Quant aux maisons des aînés, ça va prendre du temps avant de voir un tel projet se concrétiser.

Pour sa part, le candidat libéral dans Côte-du-Sud, Simon Laboissonnière, se dit très conscient des enjeux régionaux, notamment en ce qui concerne la pénurie de main-d’oeuvre et l’agriculture. À son avis, la seule formation politique capable d’apporter des solutions concrètes est le Parti libéral. «C’est pourquoi, je lance un appel aux votes» a lancé M. Laboissonnière.

En matière de santé, le chef des libéraux a donné son appui à deux engagements de son candidat, soit la mise en place d’une unité d’endoscopie à l’Hôpital de Montmagny et d’une clinique de la douleur à La Pocatière.

À bord de l’autobus, tout juste avant de quitter Montmagny pour Rivière-du-Loup, M. Philippe Couillard a rappelé les racines de sa famille à Montmagny, où son père est enterré.

Texte: Diane Gendron
Vidéo: Kassandra Blouin