17 juillet 2024

Les entreprises d’ici lancent un cri d’alarme: plus de 250 emplois à combler dans l’immédiat

La pénurie de main-d’œuvre sévit plus que jamais dans la région. Au point où les industries ont lancé un cri d’alarme lors d’une rencontre initiée par Suzanne Frigon, directrice générale du Centre d’aide et de recherche d’emploi (CARE) Montmagny-L’Islet.

Plus de 250 emplois sont à combler dans l’immédiat. Les Industries Amisco, Chabot Carrosserie, Emballages LM, Fonderie Poitras, Garant, K-Trail, L & G Cloutier, Montel, MonBuro, Ouellet Canada, Planchers Mercier, Plastiques Gagnon, Société en commandite Prolam, Ressorts Liberté, Teknion Québec, Transport Gilmyr et Umano Médical ont tous de nombreux postes à pourvoir.

« La PCU a eu sa raison d’être. Les entreprises ont maintenant besoin plus que jamais de toute la main-d’œuvre disponible » de préciser Suzanne Frigon, en adressant ce message au monde politique pour obtenir le support concernant cette problématique. Il faut rappeler que les impacts directs de la PCU ainsi que la nouvelle mesure d’assurance-emploi entraînent un écart important entre les besoins des entreprises et la disponibilité des travailleurs dans la région.

De la discussion, il est ressorti plusieurs idées comme instaurer un transport hebdomadaire en autobus pour les travailleurs de Montréal et des grandes villes, mettre à la disposition une liste de chambres ou de motels-hôtels à louer, lancer une campagne promotionnelle, etc.

En terminant, Martin Pelletier de Teknion Québec, a tenu à souligner son appréciation de la rencontre en ces mots : « C’est la première fois que j’assiste à une telle rencontre où tout le monde se serre les coudes pour trouver ensemble des pistes de solutions. Une belle synergie s’est créée dans le groupe. Je tiens donc à souligner ce bon coup».

« La Covid-19 aura donc l’avantage de réunir les gens de la MRC de L’Islet et de la MRC de Montmagny afin que nous travaillions ensemble à mettre en place des solutions temporaires ou permanentes à cette grande pénurie de travailleurs » de conclure Mireille Thibault du CAE Montmagny-L’Islet.

Articles reliés