Vincent Lévesque reçoit le premier trophée Phénix

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Vincent Lévesque reçoit le premier trophée Phénix
Vincent Lévesque a reçu la coupe Phénix des mains de M. Yvan Tardif, fondateur et entraîneur de l’équipe de football de l’École polyvalente La Pocatière, en présence de Mmes Kathy Fortin et Caroline Dufour, membres de la direction de l’école (photo: Patrice Audet).

Vincent Lévesque, demi défensif du Rouge et Or de l’Université Laval, a reçu le trophée Phénix de l’École polyvalente La Pocatière lors d’un souper bénéfice au profit du programme football. Il devenait ainsi le premier récipiendaire de cette récompense, laquelle vise à reconnaître un ancien élève qui s’est démarqué par sa persévérance et son accomplissement à titre d’athlète de haut niveau.

Résidant de Sainte-Anne-de-le-Pocatière et étudiant en marketing et en finance à l’Université Laval, Vincent a connu un parcours impressionnant. Reconnu pour son esprit d’équipe, il a porté les couleurs des Phénix au secondaire et des Gaulois de La Pocatière au collégial avant de jouer pour le Rouge & Or.

À Laval, il revendique deux championnats de saison régulière, deux coupes Vanier, deux coupes Utech (demi-finale canadienne), une coupe Mitchell (demi-finale canadienne) et trois coupes Dunsmore (champion RSEQ). À cela s’ajoutent quelques honneurs individuels, dont le trophée du joueur s’étant le plus amélioré après sa deuxième saison (vote des joueurs et entraîneurs).

Cette année, Vincent aura la chance d’être de l’alignement partant à la défensive du Rouge et Or qui aspire à une onzième coupe Vanier. S’il continue à progresser, ses entraîneurs, tant du secondaire, du collégial que de l’université, ont indiqué qu’ils ne seraient nullement surpris de le voir évoluer un jour dans la Ligue canadienne de football comme demi-défensif, position qu’il occupe depuis qu’il joue dans les rangs universitaires.

Si Vincent Lévesque a un conseil à donner aux jeunes, c’est de toujours faire preuve d’attitude, autant sur le terrain qu’à l’extérieur du terrain: «Cela implique d’être une bonne personne, de se forcer à l’école, d’avoir de bonnes notes. Cela implique aussi d’être un bon coéquipier, un bon adversaire. C’est de cette manière-là que vous allez pouvoir atteindre vos objectifs».

L’athlète a aussi remercier les personnes qui oeuvrent au développement du programme de football des Phénix: «Merci de permettre aux jeunes de pratiquer ce merveilleux sport qui inculque des valeurs importantes dans notre société, comme l’éthique au travail, la persévérance, l’esprit d’équipe, le respect de l’adversaire, le dépassement de soi et le désir d’exceller. Merci de permettre à ces jeunes de s’accrocher à un sport qui leur tient à coeur, qui leur permet de se motiver jour après jour à aller à l’école».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de