125 ans d’histoire: 2020, l’année de Garant

Photo de Diane Gendron
Par Diane Gendron
125 ans d’histoire: 2020, l’année de Garant
Une partie de l’équipe de jour pose avec Bonhomme devant la première bâtisse construite sur le terrain.

Tout le monde connaît le nom de Garant. Il évoque les nombreux outils qui servent à tout un chacun, au fil des saisons. L’entreprise, qui fait partie en quelque sorte du quotidien des familles, fête cette année son 125e anniversaire d’existence. Elle est sans doute la plus vieille entreprise toujours en activité dans la région, voire au Québec et peut-être même au Canada. Qui sait!

ean Gaudreault, président-directeur général de Garant, accueille le Bonhomme Carnaval de Québec, pour le lancement des festivités du 125e. Ça se passait le 10 janvier dernier.

Pour lancer les festivités qui s’échelonneront tout au long de l’année, Garant accueillait le Bonhomme Carnaval de Québec le 10 janvier dernier à son site principal à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Toujours aussi expressif, le célèbre invité a ajouté à l’ambiance festive avec sa bonhommie légendaire qui en fait un personnage attachant. Surtout qu’il connaît bien les pelles et autres outils de Garant très utilisées dans le temps du carnaval. Le fameux Bonhomme s’est empressée également de poser avec tout le personnel de jour devant la première bâtisse élevée sur le site.

Moteur économique pour la région

Garant a de quoi fêter. Avec un chiffre d’affaires de plus de 100M$ par année, la compagnie se révèle un moteur économique majeur pour la région. En effet, quelque 355 personnes travaillent chez Garant, ce qui en fait l’employeur principal à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. La compagnie emploie aussi une vingtaine de travailleurs sur un autre site au Nouveau-Brunswick.

Chef de file dans la fabrication et la mise en marché d’outils non motorisés pour le jardinage, le déneigement, le nettoyage et la construction, Garant offre une gamme de 4000 produits différents. Et à chaque année, de nouveaux produits font leur apparition sur le marché. L’entreprise vend ses outils principalement au Canada et aux Etats-Unis et en moins grande quantité en Europe.

Fait à noter, le site à Saint-François comprend 16 bâtiments dispersés sur un terrain immense. Pourquoi un tel déploiement au lieu d’une seule bâtisse ? Il faut remonter dans le temps et comprendre qu’à l’époque, on craignait les incendies. Dans ces conditions, il valait mieux éloigner les bâtiments les uns des autres.

L’entreprise emploie quelque 355 personnes à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud.

D’hier à aujourd’hui

Garant a vu le jour sous l’impulsion d’un visionnaire qui avait pour prénom Télesphore. Celui-ci a eu l’idée en 1895 d’ériger sa forge à quelque pas de la résidence familiale. Roues de charrettes cassées et socles de charrue abimés retrouvaient une nouvelle vie sous les bons soins du forgeron. En 1930, on ajoute à la production les manches de remplacement pour outils manuels. Puis, en 1953, la famille Garant se lance dans la fabrication d’outils de jardinage. En 1983, l’entreprise franchit une nouvelle étape de son évolution en faisant l’acquisition de quatre presses à injection pour fabriquer des produits et des outils de plastique.

Garant 4.0

Les propriétaires se sont succédé, mais ont toujours poursuivi l’engagement de maintenir et de faire progresser ce joyau manufacturier québécois, assure le président-directeur général, Jean Gaudreault. Dans cet esprit, l’entreprise, propriété d’une compagnie américaine, continue d’innover et s’embarque résolument dans la démarche 4.0 en implantant graduellement la robotisation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de