Alex Barré-Boulet poursuit sa route vers son rêve

Photo de Diane Gendron
Par Diane Gendron
Alex Barré-Boulet poursuit sa route vers son rêve

Alex Barré-Boulet sous contrat pour trois ans avec le Lightning de Tampa Bay, voilà la nouvelle qui a défrayé les manchettes dans le monde du sport la semaine dernière. Du coup, tous les yeux se sont tournés vers le numéro 19 de l’Armada de Blainville-Boisbriand de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ).

La nouvelle a catapulté ce jeune Magnymontois à la une du Journal de Montréal en plus d’occuper une grande place dans le Journal de Québec.

Au delà des questions qui persistent sur la raison pour laquelle l’organisation des Canadiens n’a pas saisi l’occasion de mettre la main sur le meilleur pointeur de la LHJMQ, Alex Barré-Boulet, lui, n’a qu’un objectif en tête: jouer dans la LNH.

La passion

Animé par sa passion du hockey, Alex a persévéré et a su relever les défis qui se dressaient devant lui durant son parcours, explique sa mère, Nathalie Barré. «Son petit gabarit le pousse à défier les pronostiques. Il s’en sert positivement» dit-elle. Son père, Michel Boulet, ne s’inquiète pas du tout. Il fait confiance à la détermination de son fils, même s’il avoue que le plus gros défi reste à venir. Il faut savoir que les parents du jeune homme suivent son cheminement depuis le tout début et font de la route régulièrement pour aller le voir jouer.

Fierté magnymontoise

Vendredi soir dernier, bon nombre de Magnymontois ont assisté au match opposant les Remparts de Québec à l’Armada de Blainville-Boisbriand, indique Mme Barré. Montmagny se réjouit de voir qu’un autre de ses enfants aspire à évoluer dans la Ligue Nationale de Hockey.

À l’instar de Samuel Blais, qui se promène entre San Antonio et Saint-Louis, Alex Barré-Boulet va sans doute prendre le chemin de Syracuse l’an prochain. C’est le club école des Lightning dans l’état de New York. Ils pourront aussi s’encourager l’un et l’autre, car ces hockeyeurs sont deux grands amis qui ont grandi dans le même quartier à Montmagny. Belle histoire tout de même!

Syracuse est à plus de six heures de route, mais gageons que la famille ira faire un tour du côté américain de temps à autre. Elle profitera aussi du fait que le Rocket de Laval se trouve dans la même division que le Crunch de Syracuse.
En attendant, Alex Barré-Boulet finira sa saison avec l’Armada qui trône en tête du classement de la LHJMQ.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de