André Anglehart veut augmenter l’attractivité de la Seigneurie des Aulnaies

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
André Anglehart veut augmenter l’attractivité de la Seigneurie des Aulnaies
M. André Anglehart (à droite) en compagnie de M. Réjean Labbé, le meunier de la Seigneurie des Aulnaies.

Journaliste pendant 20 ans, dont 17 dans son Abitibi natale, André Anglehart a débarqué sur la Côte-du-Sud il y a un peu plus d’une décennie comme copropriétaire de l’Auberge des Glacis. Aujourd’hui, le temps était venu pour lui de relever un nouveau défi, lequel s’est présenté quand la Seigneurie des Aulnaies a publié un offre d’emploi pour remplacer Mme Dominique Garon à la direction générale. Retenu parmi une trentaine de candidats, M. Anglehart est entré en fonction le 12 mars avec la ferme intention d’augmenter l’attractivité de ce site historique qu’il qualifie de véritable joyau.

L’an dernier, la seigneurie a accueilli quelque 22 000 visiteurs, un chiffre en croissance depuis trois ans: «Je veux bonifier notre visibilité et notre notoriété. Sur la Côte-du-Sud, il y a une histoire incroyable et c’est cette histoire que raconte la seigneurie, celle de la population francophone du Québec. Même si je viens pas d’ici, je sais qu’il s’agit de mon histoire, de ma culture» a-t-il lancé quand nous l’avons rencontré sur son nouveau lieu de travail.

«Le site de la Seigneurie des Aulnaies est tout simplement incroyable et je veux accroître sa reconnaissance. Grâce à ce site, nous devons non seulement protéger notre histoire, notre héritage, mais aussi le transmettre aux futures générations» a-t-il ajouté.

Selon M. Anglehart, la présence du meunier Réjean Labbé, qui œuvre depuis plus de 30 ans à la seigneurie, constitue un cas unique et exceptionnel qu’il veut mettre en valeur: «Les grains biologiques sont cultivés dans la région, moulus sur la meule de pierre de notre moulin ancestral et transformés sur place en pain ou autres produits».

Parmi ses priorités, le nouveau directeur général veut assurer une relève au meunier et restaurer l’immense roue à aubes du moulin qui ne tourne plus depuis 2015.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires