Économie circulaire dans Montmagny | L’Islet : Le verre laminé de Teknion revalorisé

Journal L'Oie blanche
Économie circulaire dans Montmagny | L’Islet : Le verre laminé de Teknion revalorisé
Le verre laminé de Teknion aura une seconde vie.

Teknion Montmagny franchit une étape de plus dans ses actions concrètes visant le développement durable au sein de son entreprise. Une entente a été conclue avec le Groupe Bellemare de Trois-Rivières, afin de valoriser ses résidus de verre laminé, et cela par l’entremise de Synergie Montmagny |L’Islet. Le verre laminé de Teknion est utilisé, entre autres, pour la création de murs de verres pour séparer les espaces de bureaux. Grâce à cette entente les résidus obtenus après découpe trouveront une seconde vie comme abrasif pour le sablage au jet et comme média de filtration de piscine.

Plus de 369 tonnes de verre laminé seront traitées et donc déviées de l’enfouissement annuellement. Aussi, cette revalorisation du verre réduira d’au moins 18 tonnes par an les émissions de CO2 soit l’équivalent de 280 voyages aller-retour Montréal-Québec évités. Et finalement, même si ce n’était absolument pas la motivation première de Teknion, cette synergie lui permettra d’économiser d’un peu moins de 30 000$ par année.

« Le but premier pour Teknion n’était pas de faire des économies, nous voulions trouver une solution, en lien avec nos valeurs, pour le traitement de ce résidu qui était envoyé à l’enfouissement, depuis des années. Le volume de verre laminé était en croissance, ce qui augmentait notre pression à trouver une solution. Par son réseau de contacts, son expertise et la qualité de son service, Synergie Montmagny | L’Islet nous a accompagnés et alimenté largement dans la recherche et l’évaluation des différentes solutions » Jérôme Labrie, Directeur des Services Techniques.  

L’entreprise compte tripler son volume de commandes de verre laminé au cours des prochaines années, donc les résidus seront également multipliés par trois. Il devenait donc urgent de trouver une solution puisque c’est une matière pas ou peu valorisée au Québec, en raison de ses caractéristiques. En effet, il s’agit d’un assemblage de feuilles de verre, reliées entre elles par un intercalaire de type « plastique mou » (Polybutyral de vinyle ou PVB), ce qui rend ce verre très difficile à casser, à traiter et donc à recycler.

Les MRC de Montmagny et de L’Islet se sont associées afin de lancer Synergie Montmagny | L’Islet, un projet d’économie circulaire. Cette initiative vise à identifier des débouchés aux matières résiduelles et à développer de nouvelles filières. L’objectif est de diminuer la quantité de matières qui vont à l’enfouissement et d’allonger le cycle de vie des ressources, notamment par la création et le déploiement d’un réseau d’organisations maillées entre elles par des synergies d’affaires. Dans cette forme de collaboration, les « déchets » des uns deviennent les matières premières des autres.

Le projet est financé par le Fonds vert dans le cadre de Climat municipalité-Phase 2, un programme du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Pour en savoir plus ou discuter d’un projet potentiel de revalorisation de résidu de type industriel, contactez : Aurélie Bousquet, chargée de projet pour Synergie Montmagny | L’Islet à symbioseindustrielle@montmagny.com ou au 418 248-5985, poste 337.

Source et information :

Aurélie Bousquet, chargée de projet pour Synergie Montmagny | L’Islet,

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de