Jean-Luc Brassard captive les élèves de Beaubien

Jean-Luc Brassard captive les élèves de Beaubien

Jean-Luc Brassard s'adresse aux élèves. À ses côtés, ledirecteur de l’école Beaubien, Éric Deschênes.

En racontant avec chaleur et simplicité son parcours qui l’a mené jusqu’aux plus hautes récompenses à titre de médaillé d’or olympique et champion du monde, Jean-Luc Brassard a capté l’attention des élèves de l’école primaire Beaubien de Montmagny qui, faut-il le souligner, n’étaient même pas nés au moment de ses exploits.

Il faut dire que l’athlète olympique en impose par sa capacité de communiquer sa passion pour le sport. Ce pourquoi sans doute, on l’a choisi dans la brigade des Ambassadeurs de l’esprit sportif qui propage le message du plaisir, de la solidarité et de l’intégrité dans la pratique du sport. Et du plaisir, il en a eu au fil de sa carrière, c’était même le moteur de son intérêt pour le sport.

Passionné de ski acrobatique, il a ébloui des spectateurs de partout dans le monde par ses prouesses. D’ailleurs, on l’appelait «le boss des bosses». Jean-Luc Brassard a remporté 20 coupes du monde, a participé à quatre Jeux Olympiques et a raflé la médaille d’or aux Jeux de Lillehammer en 1994. L’entraînement et la passion pour son sport l’ont amené à la plus haute marche du podium. Une quinzaine de minutes avant de s’élancer à la conquête du titre olympique, Brassard voulait se désister parce qu’il avait peur de décevoir. Il est allé voir son entraîneur et lui a confié ses doutes. Son entraîneur lui demande: «Pourquoi fais-tu du ski?». Il répond: «Parce que j’aime ça». L’autre de dire: «Fais juste t’amuser, pense pas au reste». Résultat, Brassard a gagné sa médaille d’or.

«Faites ce que vous aimez»

«Faites ce que vous aimez», voilà le conseil que Jean-Luc Brassard a lancé aux élèves qui l’ont bombardé de questions, en français et en anglais.

Cependant, ils ont été surpris d’apprendre que l’homme avait remisé toutes ses médailles dans une boîte au sous-sol de sa maison. «J’ai oublié certains de mes résultats, mais je me rappelle les amis que je me suis fait partout dans le monde en pratiquant mon sport».

Il a commencé à skier à 7 ans et a débuté la compétition à l’âge de 14 ans. À l’époque, le ski acrobatique n’était même pas parmi les disciplines des Jeux Olympiques, a-t-il noté.

Message sur l’intimidation

En terminant, Jean-Luc Brassard a abordé la question de l’intimidation, en racontant une expérience de son passé. Sa réflexion l’a conduit à choisir d’encourager au lieu de dénigrer et il s’en trouve plus heureux. «Cette façon de voir les choses peut changer votre vie» de conclure le médaillé olympique.