Les Amis du Port-Joli rénovent le débarcadère du Pilier-de-Pierre

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Les Amis du Port-Joli rénovent le débarcadère du Pilier-de-Pierre
Le débarcadère rénové.

Pour éviter de perdre le débarcadère du Pilier-de-Pierre au cours des prochaines années, les Amis du Port-Joli ont procédé à sa restauration au cours de l’été. Une aventure qui, en plus d’avoir engendré 850 heures de bénévolat, a nécessité toute une logistique à cause des vents et marées.

Jean Parent et Guy Gendron en tête, les bénévoles de l’organisme ont chargé et déchargé la péniche à maintes reprises pour apporter les équipements et les matériaux nécessaires à la rénovation de cette structure haute de 15 pieds, longue de 26 et large de 15.

Il leur fallait tenir compte du vent et des marées pour quitter le quai de Saint-Jean-Port-Joli et se rendre au pilier. Un fort vent annulait la sortie: «Par beau temps, la péniche profitait de la marée montante pour se diriger vers le pilier et de la marée baissante pour revenir à son point de départ afin de ne pas lutter contre le courant» explique M. Parent. Bref, si la marée montante débutait à 4 heure du matin, la péniche levait l’ancre à ce moment-là et le retour ne s’effectuait que 10 ou 12 heures plus tard.

Le débarcadère avant les travaux de restauration.

Construit en 1914 avec des pierres retenues par du ciment, le débarcadère avait subi les assauts répétés de l’eau, de la glace et du vent. Du béton projeté de grande qualité a permis de boucher les trous et de la recouvrir d’une couche protectrice d’une épaisseur de quatre pouces qui assura sa pérennité pour les prochaines décennies: «Notre mission consistait à rénover le débarcadère pour le remettre à l’autre génération» ajoute M. Parent.

Le béton à lui seul a coûté plus de 30 000$. Pour payer la facture, les Amis du Port-Joli ont reçu une subvention de 10 000$ de la Municipalité de Saint-Jean-Port-Joli et ont comblé la différence en pigeant dans leur bas de laine. En matière de bénévolat, MM. Jean Gagnon, François Gagnon, Michel Dubé et Jean-Pierre Leclerc ont fortement contribué au succès de l’opération.

Le pilier

Maintenant que le débarcadère est redevenu sécuritaire, les Amis du Port-Joli s’attaqueront dans les prochaines années à la réfection du phare. Il faudra refaire les joints de la pierre et de la brique, solidifier des poutres, changer les deux fenêtres, nettoyer l’intérieur et peindre le toit.

Le Pilier-de-Pierre en face de Saint-Jean-Port-Joli.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de