Magasin Coop de Montmagny: une bonne année… mais les fuites augmentent

Photo de Diane Gendron
Par Diane Gendron
Magasin Coop de Montmagny: une bonne année… mais les fuites augmentent
Au centre, le président du Magasin Coop, Clément Asselin. Il est entouré de Francis Rouleau, directeur général et de Vicky Vézina, secrétaire du conseil d'administration.

Le Magasin Coop de Montmagny a connu somme toute une bonne année, ce qui lui permet de verser une ristourne plus élevée que l’an dernier. Réunis en assemblée générale annuelle le 2 décembre, les membres ont voté à l’unanimité la proposition d’une ristourne de 2,5%.

En cette année de 52 semaines d’opération, il y a eu 787 855 transactions, soit une moyenne de 15 151 par semaine, a révélé le nouveau directeur général, Francis Rouleau, embauché au printemps dernier. Les chiffres étaient plus élevés l’année précédente avec une moyenne de 15 830 transactions sur 53 semaines de vente. On constate une diminution moyenne de 688 transactions par semaine, par contre le panier moyen est passé de 42,81$ à 44,66$ en 2018-2019.

La coopérative a généré 35,3M$ de ventes sur 52 semaines, comparativement à 35,6M$ sur 53 semaines, l’année précédente. En annualisant les résultats 2017-2018, on observe une augmentation de 1.15% des ventes comparables, une constatation qui s’avère positive malgré la baisse de l’achalandage, explique M. Rouleau

Le nœud du problème

Car oui, les fuites commerciales vers les grands centres augmentent. Une situation qui n’est pas sans inquiéter le conseil d’administration. «À chaque année, notre taux de fidélisation diminue. Il a déjà dépassé les 80% avec nos sociétaires, aujourd’hui il se situe à 73%. Force est de constater que certains sont infidèles. Si on veut assurer la pérennité de notre coopérative, il faut que nos membres achètent chez nous», un message qu’a répété à quelques reprises le président, Clément Asselin.

Projets

Pourtant, des projets ont été réalisés pour faire en sorte d’attirer la clientèle et d’autres sont à venir, précise le président. Intégration d’un comptoir avec le système de nébulisation pour des légumes, nouvel équipement réfrigéré à l’entrée du magasin, îlot réfrigéré 4 faces pour les bières de microbrasserie, plusieurs projets sont déjà en place.

En 2019-2020, la coopérative compte investir 550 000$ dans d’autres projets. Cet hiver, on précédera à l’achat de 100 nouveaux paniers d’épicerie et à la mise en place du comptoir Yuzu Suschi Express.

Au printemps et à l’été, on prévoit introduire deux enclos à paniers dans le stationnement, réaménager le département d’épicerie pour accueillir la Boutique Rachelle Bery (produits naturels) et procéder à un aménagement paysager près de la nouvelle enseigne Coop Montmagny. Finalement, à l’automne, la coopérative compte moderniser ses systèmes d’éclairage dans le cadre d’un projet de relampage au Del.

Un CA à majorité féminin

Avec l’arrivée de deux nouvelles femmes, Myriam Caron qui terminera le mandat de Yan Gosselin, et Sylvie Pelletier qui succède à Yvan Godbout, le conseil d’administration du Magasin Coop sera composée de sept femmes et de quatre hommes. «À ma connaissance, c’est un fait historique» a indiqué Clément Asselin.

Les sociétaires se sont aussi réjouis de l’intérêt manifesté par la coopérative pour des initiatives écoresponsables, comme les dons alimentaires remis à des organismes communautaires pour éviter le gaspillage.

L’impact économique

Finalement, rappelons que le Magasin Coop de Montmagny génère des retombées économiques importantes dans le milieu : 4,3M$ en salaires, 1,1MS en achats auprès des fournisseurs et distributeurs locaux, 749 965$ en achats de biens et services et 57 000$ en dons et commandites.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean-François Boulet Recent comment authors
  S’abonner  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Jean-François Boulet
Guest
Jean-François Boulet

Pour attirer la clientèle il n’y a pas seulement les nouveaux et beaux aménagements, il faut aussi avoir des prix concurrentiels. Je suis membre mais je vais aussi ailleurs quand le prix de la marchandise est plus bas de façon significative. Les tablettes vides cela ne motive pas à retourner également.