Marie-Eve Proux participe au sommet Pact for Impact à Paris

Journal L'Oie blanche
Marie-Eve Proux participe au sommet Pact for Impact à Paris
La ministre Marie-Eve Proulx, à droite sur la photo, en mission en France..

La ministre déléguée au Développement économique régional et ministre des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la- Madeleine, Marie-Eve Proulx, a pris la parole lors du premier Sommet Pact for Impact. Cet événement, qui se tenait à Paris les 10 et 11 juillet, a réuni 400 participants de tous les continents. Ceux-ci se sont rassemblés afin de discuter de l’importance et de la reconnaissance de l’économie sociale, solidaire et inclusive.

La ministre Proulx a également profité de son intervention pour prendre l’engagement, au nom du gouvernement du Québec, d’accroître la visibilité de l’économie sociale et de promouvoir son développement: en favorisant sa reconnaissance politique; en valorisant ses principes; en intégrant ses dimensions particulières dans l’élaboration de politiques publiques et de 
cadres législatifs adaptés. 


«Un des objectifs de notre gouvernement est de reconnaître la complémentarité de l’économie traditionnelle et de l’économie sociale, et de s’assurer du développement d’une économie plurielle. Les entreprises d’économie sociale ont notamment la capacité de répondre plus directement et rapidement aux besoins des communautés; de générer une responsabilisation du milieu et des individus; de concerter les actions pour la réalisation de projets; et de créer des réseaux économiques et sociaux à l’échelle locale et régionale qui permettent de revitaliser les territoires. Le Québec est considéré comme un leader mondial dans ce domaine. En ce sens, le Sommet Pact for Impact est significatif parce qu’il réaffirme, haut et fort, l’importance de l’économie sociale dans nos sociétés » de conclure Marie-Eve Proulx. 


Selon les chiffres les plus récents de l’Institut de la statistique du Québec, en 2016, le Québec comptait environ 11 200 entreprises d’économie sociale, lesquelles employaient 220 000 salariés et généraient des revenus totaux de 47,8 milliards de dollars.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de