Nicolas Paquin lance L’espion de Tourville

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Nicolas Paquin lance L’espion de Tourville
Nicolas Paquin en pleine séance de dédicaces à Tourville.

L’auteur Nicolas F. Paquin a lancé «L’espion de Tourville» le samedi 25 mai dans cette petite paroisse qui soulignera ses 100 ans du 25 au 28 juillet prochain.

Écrit pour ce 100e anniversaire, publié aux éditions Phoenix, le livre raconte l’histoire d’un mystérieux étranger qui, en 1943, débarque en à la gare d’un village des Appalaches. Un village comme Tourville qui avait sa gare à cette époque.

Se succèdent alors des événements qui pourraient être liés à la Deuxième Guerre mondiale: un chargement d’armes disparaît lors de l’arrêt d’un train de marchandises, un groupe de jeunes embrigadés menacent la paix publique et un étudiant, traqué par la police militaire, se cache dans les bois.

Il n’en faut pas plus pour aiguiser le flair de Samuel Pion et bouleverser son premier été à Tourville, PQ. Sa curiosité l’amène à épier les religieuses du couvent qui lui font l’école, les allées et venues des habitants du village et les baignades des filles. Ses activités lui valent rapidement un surnom: l’Espion. Samuel Pion. S Pion ou l’Espion!

«Il s’agit d’une histoire fictive qui inclut toutefois beaucoup de faits réels» explique l’auteur quand nous l’avons rencontré.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de