Nicolas Paquin présente «Les contes de guerre» à Saint-Jean-Port-Joli

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Nicolas Paquin présente «Les contes de guerre» à Saint-Jean-Port-Joli
Nicolas Paquin.

Écrivain et conteur, Nicolas Paquin présentera son spectacle «Les contes de guerre» le samedi 25 janvier à 19h30 au Centre socioculturel Gérard-Ouellet de Saint-Jean-Port-Joli. S’inspirant de leur vécu, l’auteur raconte le destin de sept personnes, la plupart des soldats, qui ont connu la Seconde Guerre Mondiale afin de livrer un message de mémoire et de paix: «Dans le contexte actuel, avec ce qui se passe entre l’Iran et les États-Unis et la haine qui circule sur les médias sociaux, je pense que mon message devient important» explique le principal intéressé.

«Les contes de guerre, ce n’est pas une conférence, mais bel et bien un spectacle où on rit et on pleure: un spectacle avec des ‘‘punchs’’, qui n’est pas triste, mais touchant, vivant et profondément humain. Je raconte sept belles histoires de personnes qui ont connu la guerre: certaines y ont survécu, d’autres non. Mais même si elles n’ont pas survécu, il en reste quelque chose, un destin humain: c’est ce que je raconte, des destins humains. Je suis la courroie de transmission entre mes personnages et le public: je veux créer une intimité entre les spectateurs et ceux dont je raconte l’histoire» ajoute-t-il.

Pour retracer les destins de ses personnages, Nicolas Paquin ne s’est pas contenté de consulter les rapports officiels; il a effectué beaucoup de recherches auprès de diverses sources. Parmi ces personnages, on retrouve Gilbert Boulanger, de Montmagny. Mitrailleur dans l’aviation canadienne, il a effectué 37 missions de bombardement pendant la Deuxième Guerre mondiale, dont deux qui se sont déroulées sur les côtes de la Normandie le 6 juin 1944, aussi appelé Jour J. Outre Gilbert Boulanger, le public fera la connaissance de soldats venus d’Edmunston, de Montréal, de Saskatchewan et d’une Française.

Nicolas Paquin a déjà présenté son spectacle à Edmunston au Nouveau-Brunswick et à Petit-Caux en France: «Vous nous avez fait découvrir des gens venus nous libérer. Pour nous, ils n’étaient que des lettres sur une pierre tombale et voilà que vous leur avez donné vie; c’est une belle façon de leur rendre hommage et de les remercier pour ce qu’ils ont fait pour nous» de lui confier le maire de Petit-Caux après avoir vu le spectacle. «Une fois installé devant lui, impossible de décrocher, car l’artiste a mille talents, d’abord celui d’humanité totale» ajoutait le journaliste du quotidien Le Paris-Normandie.

Avant de monter sur les planches à Saint-Jean-Port-Joli, Nicolas Paquin a reçu l’aide de Bertrand Alain, comédien et metteur en scène, afin de peaufiner son spectacle où le visage de chacun des personnages apparaîtra sur écran quand viendra le temps de raconter son destin.

Les billets se trouvent en vente à la pharmacie Uniprix et au Marché G&S de Saint-Jean-Port-Joli et sur la page Facebook Les contes de guerre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de