20 avril 2024

Le Salon du livre de la Côte-du-Sud déménage à la Vigie

Les habitués du Salon du livre de la Côte-du-Sud devront y penser à deux fois avant de s’y rendre, car il déménage! Figure importante du portrait culturel de Saint-Jean-Port-Joli depuis plus d’un quart de siècle, le salon quitte le Centre Rousseau, mais demeure dans la Capitale de la sculpture en s’installant à la Vigie les 10 et 11 novembre.

Mme Dominique Giroux, auteure jeunesse bien connue, a accepté la présidence d’honneur de ce 27e salon qui, mis à part son déménagement, ressemblera aux précédents avec ses activités récurrentes, comme la remise du prix Philippe-Aubert-de-Gaspé, l’heure du conte, la dictée du salon, le café rencontre des auteurs et la création d’un livre de conte pour les enfants.

Comme d’habitude, six éditeurs et plus d’une vingtaine d’auteurs accueilleront les visiteurs, sans oublier la Librairie l’Option et la Bouquinerie d’Haberville (livres usagés) qui offriront de multiples volumes.

La prolifique Louise Tremblay d’Essiambre rencontrera les gens et présentera son dernier livre le samedi à 13h. Suivront à 14h les récits de guerre de Nicolas Paquin, un auteur de Saint-Roch-des-Aulnaies, qui a écrit la trilogie Les Volontaires. À 15h, place à la dictée du salon concoctée par Mme Rachel Grou.

L’historien Gaston Deschênes prendra la relève le dimanche à 13h en dissociant mythes et réalités de l’incendie de la Côte-du-Sud en 1759. Mme Micheline Pelletier, de la Plume d’Oie, enchaînera à 14h avec Les Érablières de chez nous.

Au chapitre des nouveautés, le café de Locheill offrira des rafraîchissements aux visiteurs.

À Saint-Jean-Port-Joli

Si le Salon du livre a changé d’adresse à Saint-Jean-Port-Joli, il n’est pas question de le déménager dans une autre localité, même si certaines se montrent intéressées: «Le salon va rester ici et nous allons plutôt développer l’axe nord-sud» explique M. André Thibault, l’instigateur de cet événement qui, 27 ans plus tard, maintient toujours sa gratuité: «C’est le salon de la famille, un salon à l’échelle humaine. Nous voulons que l’entrée demeure gratuite pour tous» conclut-il.

Le goût de lire

Auteure jeunesse qui a publié 13 livres, Mme Giroux s’est donné comme principale mission de donner le goût de lire aux enfants: «La littérature jeunesse, c’est là qu’on leur donne envie de lire» explique-t-elle.

D’ailleurs, dans le dépliant promotionnel du salon, les organisateurs cite l’auteur Alexandre Jardin: «Tout enfant atteint par le virus du plaisir de la lecture est vacciné contre l’échec scolaire».