09 juillet 2024

Alain Robichaud a oeuvré 35 ans pour l'armée de l'air.

Le 5 juin 1981, Alain Robichaud quittait Saint-Jean-Port-Joli, où il œuvrait entre autres comme pompier, pour entrer dans les Forces armées canadiennes, plus précisément dans l’Aviation royale du Canada. Il en ressortira 35 ans plus tard avec le grade de lieutenant-colonel. Après avoir participé à un programme de formation des officiers, il se dirige vers le génie aérospatial. Sautant d’une discipline à l’autre, il étudie aussi le génie mécanique. Fort de ses connaissances, il travaille comme officier de soutien logistique sur le projet des systèmes d’entraînement et d’appui à la guerre électronique. Lors de son passage à Rockliffe en Angleterre où on le nomme officier d’état major, il poursuit des études postuniversitaires en analyse de bruits et vibrations à l’Université de Granfield. Cette qualification le mène en 1995 à Trenton en Ontario où il intègre l’unité de maintenance des aéronefs. À titre d’officier des services techniques, il devient responsable de la plus grande flotte d’avions des Forces armées canadiennes. Il termine son passage en sol ontarien à la 424e escadrille de transport et de sauvetage par hélicoptère, ce qui lui ouvre les portes du département de recherche et sauvetage. En 2002, on le retrouve à Ottawa où il veille sur la flotte d’hélicoptères CH-Cormorant. Destiné à la recherche et au sauvetage, cet appareil peut servir dans les conditions climatiques les plus difficiles, ce qui en fait l’engin idéal pour la géographie et le climat rigoureux du Canada. Il joint ensuite l’équipe responsable du projet de capacité de transport aérien et participe au processus d’acquisition de 17 appareils C-130J Super Hercules. Il devient alors le premier officier d’ingénierie de ces C-130J et doit procéder à un déploiement rapide de deux de ces avions en Afghanistan. Après avoir accédé au grade de lieutenant-colonel, M. Robichaud termine sa carrière comme gestionnaire de soutien logistique pour le développement des appels d’offres et l’évaluation des soumissions liées à certains projets.

Sportif, le lieutenant-colonel Robichaud a connu une grande carrière comme joueur et entraîneur de volley-ball dans les Forces armées.
Retraité, il demeure à Chelsea au Québec (au nord de Gatineau). Mais à chaque printemps, il revient dans la région pour «faire les sucres» avec ses frères Yvan et Jocelyn à l’érablière familiale située à Saint-Aubert.

Articles reliés