20 avril 2024

La concentration hockey débute sur une bonne lancée!

La première année du programme scolaire de développement hockey offert dans les écoles secondaires de Montmagny-L’Islet a démarré officiellement au début du mois d’octobre. Les joueurs se réunissent les mardis après-midi au Centre Rousseau de Saint-Jean-Port-Joli pour perfectionner leurs techniques. Déjà, il est possible d’y observer des améliorations auprès des 31 élèves participants de la région. Le Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud a réalisé le lancement officiel de la concentration le 7 novembre dernier en compagnie des médias. Cette même journée, les élèves ont pu découvrir leur gilet officiel pour les pratiques. Rappelons que cette concentration est réalisée en collaboration avec les Alliées de Montmagny-L’Islet et de l’Everest Côte-du-Sud. Au total, le groupe est formé de neuf élèves de l’école la Rencontre de Saint-Pamphile, quatre élèves de l’école Bon-Pasteur de L’Islet ainsi que 18 élèves de l’école Louis-Jacques-Casault de Montmagny. De ce chiffre, trois joueuses, gardiennes de but, participent aux cours de concentration. La majorité de l’équipe est formée de secondaire 3, 4 et 5. Rappelons que pour être admissible au programme, les joueurs devaient faire partie du calibre M15 AA et M18 AA.

Marie-Ève Kirouac, directrice adjointe du Profil Pro et orthopédagogue de Louis-Jacques-Casault, a été attitrée par le Centre de services pour encadrer le lancement des cours. Elle souligne que toutes les inscriptions envoyées pour débuter l’année ont été acceptées. Malgré tout, quelques élèves de calibre A ont été ajoutés pour compléter le programme. « Il y a eu un gros engouement et le taux d’absentéisme est presque nul», assure-t-elle. Deux entraîneurs de l’Everest s’occupent du groupe, soit Simon Labrecque et Raphaël St-Laurent. Cette collaboration permet de pousser encore plus loin les techniques des joueurs. Le temps de pratiques quotidiennes jugé insuffisant, les organisations voyaient un besoin à cet effet pour pouvoir assurer que les joueurs soient prêts dans un contexte compétitif. Il s’agit davantage d’un retour à la base pour miser sur l’apprentissage de techniques à maitriser.  De ce fait, une première partie est plus technique et la deuxième mise sur des situations de jeux.

Mme Kirouac observe déjà l’application des techniques montrées lors des matchs. « Ça leur permet d’essayer des choses et ça leur donne plus de temps de mettre en application des techniques. » Les plus vieux peuvent également aider les plus jeunes pour se développer davantage. Tout se complète. Pierre Bouffard indique quant à lui que la mission de l’Everest était d’attirer des joueurs dans la région et qu’un tel programme permet de remplir davantage leurs objectifs. Assurer un suivi scolaire La concentration se tient un mardi après-midi sur le temps de classes. Un encadrement ardu est mis en place pour s’assurer que les jeunes poursuivent bien leurs études, malgré le temps alloué sur la glace. Le directeur général du Centre de services, Jean-Marc-Jean, indique que l’objectif initial de cette concentration est de développer les passions auprès des jeunes. « Notre mission, ce n’est pas de faire des joueurs de hockey, c’est de vous faire réussir à l’école. Mais pour vous faire réussir à l’école, c’est de vous faire vivre des passions », a-t-il mentionné aux élèves.

Celui-ci mentionne qu’il est important de conserver un équilibre avec les études. « Votre responsabilité est que si vos cours en souffrent, vous comprenez qu’il faudra qu’on se questionne sur le programme en soi. » Mme Kirouac assure qu’il faudra travailler sur l’autonomie des élèves, mais qu’un bon encadrement est mis en place. Puisque c’est une première année, la concentration demeurera en ajustement. Le Centre de services scolaires compte sur le bon suivi des élèves pour s’assurer d’une poursuite du programme.  « C’est grâce à vous que ce projet va pouvoir continuer, c’est en vous regardant aller qu’on va savoir si le programme peut continuer ou pas », a adressé M. Jean aux élèves. Les voyagements en autobus sont possibles grâce à un investissement des MRC de Montmagny et de L’Islet.