Rémy Langevin veut que la Côte-du-Sud reste ouverte

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Rémy Langevin veut que la Côte-du-Sud reste ouverte
Conseil de ville à huis clos le lundi 6 avril 2020. Karine Simard, directrice du greffe (à gauche), les conseillers municipaux et Rémy Langevin, maire de Montmagny en télé-présence et Félix Michaud, directeur général (à dtoite).

Alors qu’aucun cas de coronavirus n’ait été détecté dans la région de L’Islet et moins de cinq pour celle de Montmagny à l’heure actuelle, bon nombre de citoyens se questionnent à savoir si la région devrait ou non fermer son accès à la circulation.

Steve Fortin, un résident de Sainte-Perpétue de L’Islet,  initiait d’ailleurs une pétition en faveur d’une fermeture imminente pour la région de Montmagny-L’Islet, vendredi dernier. Au moment d’écrire ces lignes, il aurait récolté plus de 3 500 appuis et compte remettre le document à la députée de Côte-du-Sud, la ministre Marie-Eve Proulx. Il entend faire de même auprès du Premier ministre François Legault lorsqu’il aura atteint le plateau des 5000 signatures.

En entrevue téléphonique à ce sujet dans différents médias, notamment Radio-Canada, le maire de Montmagny Rémy Langevin soutient qu’il ne souhaite pas  fermer l’accès à la MRC de Montmagny-L’Islet: « Je m’en remets beaucoup à la Santé publique. Moi, je n’ai aucune donnée qui me permet de pouvoir analyser la situation, si ce n’est ce qu’on reçoit du CISSS, et je ne suis pas en mesure d’analyser notre capacité d’accueil de notre Hôpital régional. C’est peut-être prématuré de penser comme ça, laissons le gouvernement continuer leur très bon travail. Il prendra l’initiative de le faire lui-même s’il en juge la nécessité. Je lui fais confiance là-dessus. »

Le maire a aussi soutenu aussi sur les ondes de CIQI-FM qu’il faut que les gens se responsabilisent davantage par une distanciation sociale. « Après le confinement, la propagation du virus va toujours se continuer, alors je pense qu’il va falloir vivre avec ça. On ne peut pas mettre tout le monde en confinement et faire en sorte que l’économie tombe complètement! »

Il conclut en déclarant qu’on ne peut demander aux autres de nous protéger mais qu’il faut nous-même nous responsabiliser: » Il va falloir que les gens se réveillent, sinon ça ne finira pas! »

« Le gouvernement a ses spécialistes et possède ses raisons de fermer certains secteurs. Parfois, c’est pour limiter la propagation, mais étant conscient que parfois c’est en propagation contrôlée du virus, pour aplanir la courbe, mais pas trop l’aplanir non plus et que les mesures fixées par le gouvernement ne dure par trop longtemps. Qu’il ne ferme pas notre région m’indique peut-être qu’on a une belle capacité de service de soin avec l’Hôpital ce qui peut être rassurant », concluait le directeur général Félix Michaud, en point de presse.

En bref…

Telle la loi de confinement, la séance ordinaire du conseil de ville du 6 avril s’est tenue une fois de plus à huis clos et simultanément diffusée sur la page Facebook de Région Montmagny. Voici les points ayant particulièrement retenu l’attention à l’ordre du jour.

D’abord, le montant de 500$ pour l’aide financière a été octroyé aux organismes La Maison de secours La Frontière et la Société de la Saint-Vincent-de-Paul dans le cadre du Show du confinement du duo Pic Blanc. Aussi au niveau communautaire, une demande de reconnaissance aux fin d’exemption de taxes foncières a été adressée au nom de La Maison d’Hélène. Le maire Langevin a souligné avoir bon espoir de recevoir l’accord des instances, considérant la vocation de l’organisme.

La Ville de Montmagny a renouvelé son abonnement à la Chambre de commerce pour l’année en cours.

Quelques amendements de règlement de zonage ont été soulevés en vue de développements domiciliaires, notamment dans le secteur de l’école Saint-Pie-X.

La Ville annonce que son comité des Fêtes du 375e travaille activement au dépôt de diverses demandes d’aide fédérale au financement du patrimoine. « On veut être prêts lorsque la vie reprendra son cours et ne pas être retardé par la paperasse quand on va réactiver tous nos projets d’immobilisation 2020. Bien entendu, plus ça retarde, plus nous devrons revoir notre planification et nos priorités, »expliquait le maire, en point de presse.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de