Un programme pédagogique du futur pour la Côte-du-Sud

Journal L'Oie blanche
Un programme pédagogique du futur pour la Côte-du-Sud
Le site du Semoir.

Le Semoir, une initiative d’écoéducation panquébécoise dont le but consiste à former les écocitoyens de demain, lance l’appel de candidatures du programme pédagogique «Le Verger de l’Évolution» qui s’adresse aux écoles de la Côte-du-Sud et vise à outiller la jeunesse face aux défis climatiques.

Le Semoir

Arbre-Évolution, une coopérative de L’Islet qui se spécialise en reboisement social depuis plus de 5 ans, a développé Le Semoir. En 2019, plus de 1500 jeunes à travers la province ont reçu un atelier d’éducation environnementale par un des nombreux formateurs du Semoir. Mais aujourd’hui, Arbre-Évolution et Le Semoir frappe un grand coup en lançant un programme pédagogique spécifiquement destinée aux écoles situées entre Montmagny et Saint-Pascal: «Nous voulons offrir une expérience immersive qui transformera les élèves. Nous voulons que nos jeunes soient mieux préparés face aux enjeux socioécologiques» précise Simon Côté, coordonnateur de la coopérative.

Offert aux élèves de 4e, 5e et 6e années du primaire, Le Verger de l’Évolution est un programme pédagogique de trois ans. Il propose 15 ateliers d’éducation relative à l’environnement ancrés dans les notions de science, technologie, arts et multimédia du Programme de formation de l’école québécoise: «C’est important que les milieux scolaires de la région comprennent qu’on a travaillé très fort pour que ce soit un clé en main pour les enseignant» explique Marie-Claude Bernier, corédactrice du contenu pédagogique et formatrice chez Apprendre Autrement. En effet, pour chaque atelier de la programmation, on a créé un cahier de l’élève, une situation d’apprentissage-évaluation (SAÉ) et une grille d’évaluation des compétences: «L’objectif, c’est que le temps passé avec nos formateurs soit évalué et comptabilisé par les professeurs. Il ne s’agit donc pas d’un calendrier d’activités parascolaires, mais bien d’un programme scolaire permettant d’évaluer les élèves selon différentes matières. On veut s’enraciner dans le parcours de l’élève» ajoute Mme Bernier.

Un verger splendide

Le coeur de l’expérience agroécologique offerte aux élèves réside dans l’aménagement d’une forêt nourricière de 25 mètres carrés par chaque classe participante. Ces classes pourront suivre l’évolution de leur parcelle dédiée sur un horizon de trois ans. Le site se trouve sur une terre agricole bucolique au 80, route Gamache, à Sainte-Louise: «Il est impératif que les jeunes générations entament dès maintenant une nouvelle courbe d’apprentissage basée sur l’autonomie, la résilience et le développement de leur capacité à trouver des solutions à même la nature qui les entoure. La parcelle dédiée va notamment servir à ça» explique M. Côté.

Selon les initiateurs du projet, le Verger de l’Évolution permettra aux élèves de comprendre davantage leur environnement, d’interagir concrètement avec le vivant et d’imaginer des solutions pour préparer la suite du monde: «Covid ou pas, nous avons un devoir de réponse face à la crise climatique» conclut M. Côté.

Inscription

Le programme vise les classes de 4e année du primaire uniquement parce qu’il s’agit d’une première année. On invite les écoles à soumettre la candidature de leur classe d’ici le 27 juin. Sous toutes réserves, le début de la programmation aura lieu à l’automne 2020. Pour plus d’information, visitez www.lesemoir.org/verger.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de