Améliorations à la SACOMM: prêt pour la sauvagine!

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Améliorations à la SACOMM: prêt pour la sauvagine!
Michel Lavoie, le président de la SACOMM pendant le reportage vidéo.

Depuis des siècles, la chasse à la sauvagine est très courue par les amants de la nature et c’est sous le signe du changement que la Société d’aménagement et de conservation des oiseaux migrateurs de Montmagny (SACOMM) ouvrait ses portes le 19 septembre dernier.

Améliorations

La saison 2020 présente de grandes nouveautés sur le site, tel un partenariat financier établi entre plusieurs commanditaires de la région.  C’est ainsi qu’aux abords du Fleuve Saint-Laurent cette année se retrouveront les caches: Promutuel, Têtu Paysagistes, Lapointe Auto, Maniac Moto, MDM, Bouffard Sport, Bossé et Frères ainsi que Latulippe. Dans le contexte particulier de la pandémie, un chapiteau a été érigé pour permettre à l’administration d’accueillir les chasseurs à l’extérieur en toute sécurité. Chaque matin, c’est là qu’a lieu le tirage au sort déterminant la composition de chaque équipe ainsi que l’attribution de leur cache et que sont données les instructions. « Nous notons présentement un léger retard dans les inscriptions en raison de la COVID-19, mais ça va tout de même assez bien. » note Michel Lavoie, le président de la SACOMM.

Depuis un certain temps, la SACOMM bénéficie de la ZEC Nature, un circuit de plusieurs kilomètres destiné aux adeptes de la marche. Un panneau indicateur détaillant le parcours a d’ailleurs été installé près de la barrière du chemin Arsenault derrière Les Galeries Montmagny. Pour des raisons de sécurité, l’accès au fleuve est interdit durant la période de la chasse à la sauvagine. Grâce aux efforts de M. Jean-Guy Boulet, l’initiative de feu M. Jean-François Lécuyer se poursuit et d’autres améliorations ont été entreprises telles que le nettoyage du stationnement, la préparation des caches et l’entretien des sentiers. De plus, la société a récemment diversifié son offre forfaitaire: le chasseur peut maintenant se munir d’un permis pour la journée, pour trois jours ou encore une période illimitée.

La société encourage aussi la jeunesse à s’initier à la chasse en créant La Journée de la relève, donnant ainsi la chance à de jeunes recrues de vivre l’expérience ultime, en pleine période de chasse. Cette année, l’activité se tiendra le 3 octobre .

La sauvagine

Montmagny a longtemps été l’hôte par excellence de l’oie blanche. Cet oiseau, qui a l’habitude de se rassembler en grand nombre durant ses migrations, peut encore être observé par milliers sur les berges à l’automne. Le volatile est d’ailleurs très attendu par les chasseurs encore cette saison. Bien que toujours absents de nos marécages à l’heure actuelle, M. Lavoie a bon espoir de les voir arriver au début d’octobre.  » On n’est pas en mesure de dire s’il y aura beaucoup de jeunes oies cette année. En raison de la COVID, aucun biologiste n’est allé sur le territoire de l’Île Bylot ce printemps pour observer la couvée. Au dire d’un chasseur qui est allé au nord, ça va ressembler à l’an passé: on parle d’un troupeau d’environ 23% de jeunes oies. On espère que c’est vrai, parce qu’elles sont plus faciles d’approche. » souligne M. Lavoie.

D’année en année, Michel Lavoie observe l’évolution très changeante de l’oiseau migrateur. L’oie blanche aurait trouvé de nouvelles trajectoires, se serait écartée dans d’autres régions, se retrouvant davantage dans les champs attirée par de nouvelles nourritures comme l’avoine et le blé d’Inde. Selon le président, c’est la cause probable du décroissement à Montmagny noté depuis les années ’80. Il précise toutefois que la chasse reste satisfaisante et agréable, malgré la diminution de chasseurs. D’ici l’arrivée des oies, la chasse aux canards demeure très fructueuse!

Au sujet de la SACOMM

Créée dans les années ’80, la ZEC de Montmagny est une zone d’exploitation contrôlée de la chasse à l’oie et au canard. La SACOMM applique une gestion rigoureuse des droits d’accès journaliers afin d’offrir un environnement sécuritaire. Elle s’assure que chaque groupe bénéficie d’un emplacement de chasse exclusif sur les berges et battures et ce, toute la journée. Les administrateurs offrent aussi d’autres accommodations, comme le fait de reconduire les chasseurs en VTT pour se rendre aux caches les plus éloignées. Normalement la période de chasse à la sauvagine devrait se terminer aux alentours des 12-15 novembre, selon les aléas de la température.

M. Michel Lavoie annonce qu’après 20 ans d’implication soutenue, il quittera la présidence de l’organisme cette année.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires