Chanter pour s’en sauver

Photo de Kassandra Blouin
Par Kassandra Blouin
Chanter pour s’en sauver

Le 11 mai dernier, Linda Bilodeau a présenté Ma vie en chanson devant les siens à la salle paroissiale de St-Just-de-Bretenières avec la collaboration de la Fabrique. Entourée de 4 musiciens professionnels, sous la direction artistique d’Olivier Leclerc, directeur musical à la maison de la Culture de Bellechasse, de deux choristes et de ses enfants, elle a interprété 17 chansons entres autres de Marie-Hélène Thibert, d’Isabelle Boulay et de Céline Dion. Plus de 200 personnes se sont déplacées pour soutenir Linda dans son épreuve et l’encourager à ne pas baisser les bras suite à une intervention dentaire qui a mal tournée.

Son histoire

Linda était allée visiter son dentiste pour un inconfort à une dent de sagesse. L’extraction de sa dent a laissé beaucoup de séquelles et a causé une communication oro-sinusale, une complication très rare. Elle a été hospitalisée d’urgence, puisque l’infection avait brûlé les graisses au niveau de la joue et de l’œil gauche et que son état s’aggravait. Elle s’en est sortie malgré tout, mais avec quelques conséquences, dont une légère paralysie au visage et son œil gauche qui ne ferme jamais complètement. Mme Bilodeau a entamé des poursuites judiciaires contre son dentiste et a perdu sa cause, lui laissant des dettes de 127 000$.

La puissance d’un texte

Sa passion pour la musique provient d’un héritage familial. « La musique et le chant, c’est vraiment en moi. C’est une passion que j’ai », confie-t-elle. Pour Linda, il est important d’expliquer chaque choix de chanson à son public, puisque chaque pièce représente une parcelle de sa vie. Pour sélectionner son répertoire, elle s’est inspiré des paroles. « Une chanson, ça l’a une mélodie, mais aussi des paroles, un texte et une signification. Je trouve ça important que les gens s’arrêtent à écouter les paroles de chanson. » Elle a notamment dédié la pièce de Linda Lemay Le plus fort c’est mon père, à son papa, aujourd’hui décédé, mais pour qui elle porte toujours une grande admiration.

Ses enfants, sa raison de vivre

Linda est avant tout mère de quatre enfants et leur présence dans sa vie reflète sans aucun doute la raison de son courage. « Si je suis encore là et que je continue de pousser pour m’en sortir, c’est grâce à eux. Ils sont ma raison de vivre, alors c’est important pour moi de les présenter et de chanter avec eux. » Leur présence sur scène représente également la facilité à traverser des épreuves lorsqu’on est plusieurs à se supporter. « Si on se lie, si on se tient la main, en gang, on peut réussir », confie la mère, reconnaissante du soutien de ses enfants.

D’autres représentations?

Un premier spectacle avait été présenté en septembre 2017 à Saint-Damien-de-Buckland, où habite Linda, et avait permis d’amasser 15 000$. Pour des raisons de logistique, la chanteuse affirme qu’il n’y aura pas d’autres éditions Ma vie en chanson. Notamment, parce qu’elle sollicite beaucoup de gens sur scène qui ne peuvent pas toujours la suivre. Elle ne dit pas au revoir à la scène pour autant et ouvre la porte à un spectacle solo ou encore avec ses amies qui partagent la même passion, un clin d’oeil à son amie et complice Simone Labbé qui l’a aidé dans la coordination de ses événements puisque les deux femmes se sont rencontrées grâce à la chorale de Saint-Damien-de-Buckland.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de