De la diversité pour le 10e festival Guitares en fête

Photo de Kassandra Blouin
Par Kassandra Blouin
De la diversité pour le 10e festival Guitares en fête
De gauche à droite: Sylvie Deschênes, Odette Lucier, membre du conseil d'administration, et Chantal Castonguay, présidente de la CACLI.

La réputation du festival Guitares en fête de L’Islet n’est plus à faire après 10 ans de succès et la présentation de plus de 75 spectacles au cours des années.

Pour célébrer ce 10e anniversaire, la Corporation des arts et de la culture de L’Islet (CACLI) a offert au public une programmation diversifiée de 10 spectacles qui convient tant aux enfants qu’aux adultes. Dans le magnifique décor du Parc Havre du souvenir, les mélodies de toutes sortes ont raisonné tout au long de la fin de semaine des 29 et 30 juin.

« Les commentaires n’ont jamais été aussi positifs. Les gens veulent vivre de beaux moments musicaux. Je pense qu’on a énormément progressé en 10 ans » -Chantal Castonguay, présidente

 

Bien sûr, Michel Pagliaro a soulevé l’enthousiasme du public sudcôtois puisque tous les billets se sont envolés rapidement pour son spectacle acoustique, présenté en ouverture du festival.  Dans la journée le samedi, un volet visant les enfants a été mis de l’avant pour cette édition. Ainsi, des activités d’éveil musical et de contes ont été menées de mains de maitres par Bruno Gendron et Elizabeth Desjardins.

Pour la CACLI, il est important de garder un volet patrimoine dans le festival. C’est pourquoi la conteuse Elizabeth Desjardins a revisité la légende Le beau danseur, devant un public attentif à la Chapelle des marins. En soirée, les festivaliers ont pu danser au rythme du monde avec la musique africaine d’Ilam, suivie des sons latinos de Carlos Placeres.

« Le dimanche est davantage consacré aux mélomanes. Voilà la bonne journée pour s’asseoir et apprécier la musique. La mission de la corporation est d’ailleurs d’offrir aux spectateurs une culture musicale et de leur faire découvrir de nouveaux sons », partage Chantal Castonguay présidente de la CACLI. Str3tto a d’abord foulé les planches avec ses mandolines et ses guitares. Ensuite, David Jacques a proposé un voyage dans le temps et l’espace en présentant des pièces sur des guitares uniques de sa collection. Les 3 capitaines ont livré une performance de musique traditionnelle avant de laisser place à Webster et 5  for Trio pour clore le festival avec leur mélange engagé et littéraire d’hip hop et de jazz.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de