Déclaration d’urgence climatique: des citoyens choqués de la position de la Ville

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Déclaration d’urgence climatique: des citoyens choqués de la position de la Ville

De nombreux citoyens ont assisté à l’assemblée régulière du conseil de ville le 4 février dernier, en réaction au refus du maire de Montmagny Rémy Langevin d’apposer sa signature au document de la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique (DUC).

Rappelons que cette demande a été formulée en décembre dernier par Montmagny en transition, appuyée d’une trentaine de personnes. Ce mouvement est initié par GroupMobilisation, un regroupement provincial se donnant la mission de réapproprier aux citoyens leur pouvoir politique pour mettre en branle des changements sociaux afin de défendre l’intérêt général. L’adhésion des dirigeants de proximité, élus, gestionnaires et autres décideurs à cette déclaration témoigne d’un large consensus de la société sur l’urgence d’agir face à la crise climatique. Les municipalités et MRC qui ont signé la Déclaration jusqu’à maintenant au Québec représentent 5,7 millions de personnes, soit 68 % de la population.

Lors de la période de questions, plusieurs citoyens se sont empressés de questionner le maire sur les raisons qui l’ont incité à ne pas signer cette « Déclaration ». Rémy Langevin a dû répondre aux questions.

« Reconnaissez-vous cette urgence climatique et est-ce que la décision de ne pas signer a été corroborée par les membres du conseil municipal? », a demandé Denise Laprise.

« Reconnaissez-vous qu’il doit y avoir un plan d’action qui doit entrer en vigueur prochainement? », a questionné Marc Boulanger.

Ginette Leblanc a aussi interrogé le maire: « Êtes-vous prêt à travailler en concertation avec différentes instances pour aller beaucoup plus loin dans vos actions? «

Doris Després a ainsi questionné: « Quels sont vos échéanciers pour agir et comment les citoyens pourront-ils se garder au fait de vos réflexions et agissements dans votre futur plan d’action? »


M. Langevin a ensuite dû répondre à Suzanne Veilleux: « Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous empêche de signer cette déclaration? »

Finalement, une jeune citoyenne, Josiane Bélanger, a souligné que la signature de cette Déclaration était très symbolique pour les jeunes et a demandé au maire: « Pourriez-vous penser à un projet environnemental pour l’école secondaire? »

Réflexion stratégique

Comme le stipule la lettre signée par le directeur général, Félix Michaud, la Ville s’engage dans une « démarche de réflexion stratégique pour orienter les décideurs […], et ce, dans l’objectif de veiller au bien-être général de la population. »

« Ce que nous craignions se confirme, avance Denise Laprise, de Montmagny en transition. Reconnaître la crise climatique et se doter d’un plan d’action est incompatible avec la promotion d’un projet comme celui du gaz naturel, que la MRC soutient aussi mur-à-mur. Notre ville, et sans doute pas seulement elle, repousserait-elle toute action en regard des changements climatiques, en attente que le projet de gazoduc soit ficelé avec les gouvernements ? Nous perdrions alors un temps non seulement précieux, mais probablement décisif».

«Nous pouvons faire des choses sans signer une déclaration, a conclu le maire Rémy Langevin, et si nous avons des comportements irresponsables, qu’on vienne nous le dire! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de