Des options pour les parents

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Des options pour les parents
Gabrielle Brisebois expliquent les différents facteurs qui contribuent au manque de places au Cam de jour cet été.

Dû au manque de places dans les camps estivaux, plusieurs parents se sont retrouvés « le bec à l’eau » cet été. C’est le cas de Karine, une maman qui a manqué sa chance d’inscrire sa fille de 8 ans pour l’ensemble des semaines cet été, deux minutes après l’ouverture des inscriptions en ligne.

Augmentation du ratio

Devant ce problème généralisé auquel est confronté l’ensemble des camps de jour de la province, l’Association des Camps de Jour du Québec a récemment réajusté le ratio animateur / enfant à 1 pour 15. Ce qui a eu pour effet de dégager une certaine quantité de places. La Ville effectue actuellement des rappels auprès des parents sur la liste d’attente. À l’heure d’écrire ces lignes, environ 75 enfants ont pu intégrer l’une ou l’autre des semaines de camp. Il n’en demeure pas moins qu’une quarantaine de jeunes sont toujours dans l’attente d’une place, quelques-uns d’entres eux ayant des besoins spécifiques et d’autres étant non-résidents de Montmagny.

Camps spécialisés

Il faut savoir que des possibilités s’offrent aux parents pour occuper leurs enfants cet été. Grâce à la mobilisation d’organismes du milieu, des camps spécialisés s’organisent dans diverses disciplines et des places sont toujours disponibles. Entre autres, un camp de danse chapeauté par les Ateliers Magny-Danse sera proposé du 15 au 19 août. Sur des airs de funky/hip hop, jazz et ballet, les danseurs seront divisés par groupe d’âge et présenteront un spectacle à la fin de cette semaine intensive d’apprentissage. Magny-Gym offre pour la première année huit semaines de camp, soit du 4 juillet au 26 août. Destinée principalement aux jeunes filles de 6 ans et plus, la gymnastique est offerte autant au niveau compétitif que récréatif. Il est donc possible d’initier l’enfant qui n’a aucune expérience en la matière. Des sorties extérieures sont intégrées au programme pour divertir les gymnastes. L’École internationale de musique de Montmagny innove également avec son camp « Explo-Trad d’ICI ». Offert deux semaines, soit du 18 au 29 juillet, il vise à initier les enfants de 6 à 12 ans à différentes pratiques de la musique traditionnelle. De la danse, du bricolage et de la musique d’ensemble sont au programme. L’option « Exploration » s’adresse aux débutants et celle intitulée « Exploration du répertoire de musique traditionnelle » est plutôt destinée aux jeunes violonistes ou accordéonistes d’expérience. Un concert est prévu au terme de chaque semaine. Enfin, l’Académie Pro-Foot propose lui aussi un camp estival, en collaboration avec Soccer Montmagny. Sur les terrains de l’école secondaire Louis-Jacques-Casault, les jeunes de 8 à 14 ans sont invités du 4 au 8 juillet en avant-midi à développer leurs habiletés en soccer.

Andrée-Anne Caron de Magny-Gym.
Françane B. Bertrand, explique les détails du nouveau camp de musique.

Diverses initiatives

Saviez-vous que quelques entreprises locales ont décidé d’intégrer un service de camp de jour? Par exemple La Ferme L’Apprentie située à Cap-Saint-Ignace a mis en place un camp pour les enfants de 5 à 13 ans. Du 27 juin au 22 juillet, les jeunes seront initiés aux soins aux animaux. Des ateliers et des jeux en lien avec la nature et l’agriculture leur seront également proposés. ​Les participants pourront nourrir les animaux, ramasser les œufs des poules et cailles, caresser les lapins et les moutons, brosser les chèvres et rencontrer divers bébés animaux. Aussi, l’Écurie Catherine Coulombe de Montmagny offre un camp d’équitation pour les jeunes, à la journée ou à la semaine. Les enfants pourront monter à cheval 2 h par jour et vivre une panoplie d’activités en lien avec les chevaux.

Le prix à payer…

Le coût d’inscription des camps spécialisés est toutefois plus élevé que le Camp de jour municipal. « Pour ma part, ça me coûte deux à trois fois plus cher que supposé! » Le choix d’inscrire sa fille de 8 ans à différents camps spécialisés était la seule option pour Karine. « On est chanceux parce qu’on a une voiture et on va prendre les moyens pour remédier à tout cela, mais ce n’est pas la réalité de tout le monde! » La mère de famille se désole en soulignant qu’il est fort probable que ce soit le parent monoparental qui soit « encore pénalisé » et qui risque de ne pouvoir joindre les deux bouts. « Des parents m’ont même dit qu’ils n’iraient pas travailler cet été, certains d’entres-eux vont retarder leur retour sur le marché du travail à cause de cette situation. » témoigne-t-elle.

Questionné à savoir si la Ville pourrait offrir une compensation monétaire afin d’équilibrer les tarifs des camps spécialisés d’organismes partenaires, le directeur des loisirs de Montmagny Jean-François Roy indique qu’il évaluera les possibilités pour l’an prochain.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires