Guillaume Collin: l’homme derrière l’uniforme

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Guillaume Collin: l’homme derrière l’uniforme
Guillaume Collin et sa partenaire de patrouille Katia Deschênes.

Une nouvelle série documentaire mettant en vedette Guillaume Collin, jeune homme de 33 ans natif de Saint-Fabien-de-Panet, vient de faire son apparition à Télé-Québec. Bien qu’il possède de réels talents d’acteur, sa participation dans l’émission Police en service dévoile plutôt son véritable métier, celui de policier. Sous forme de documentaire d’observation auprès du service de police de la Ville de Québec (SPVQ), l’équipe de tournage a eu accès aux coulisses de ce corps policier, nous plongeant ainsi directement au coeur du quotidien de ces travailleurs essentiels.

Polyvalent et doué

D’emblée, Guillaume Collin a toujours été attiré vers le théâtre. Vers la fin de son secondaire, il a fait une prise de conscience et a plutôt choisi d’orienter ses études vers un domaine lui offrant plus de stabilité: « Le métier de policier me permettait d’accéder à plusieurs univers, ce n’est vraiment pas routinier. On vit tellement de situations que c’est encore mieux que d’être comédien! » sourit-t-il.  Possédant le physique de l’emploi – du haut de ses 6 pieds et trois pouces – il comptera bientôt dix ans de service au sein du SPVQ. Ne laissant pas sa passion en reste, Guillaume Collin est membre stagiaire de l’Union des artistes. Mannequin, cascadeur et acteur, il est actuellement représenté par deux agences de casting, dont l’une est basée à Montréal et l’autre à Québec. Le jeune homme cumule depuis 2013 les deuxièmes et troisièmes rôles au cinéma (Bon Cop, Bad Cop 2, 19-2 français / anglais) et dans des téléséries bien connues telles que District 31, Unité 9, Lance et Compte, Un tueur si proche, Toute la Vérité… pour ne nommer que celles-ci! Serez-vous étonnés d’apprendre que la grande majorité de ses apparitions consistent en l’incarnation d’un policier ou d’un agent correctionnel? « Les productions ont souvent besoin de policiers d’expérience pour ajouter du réalisme aux scènes. » Le comédien en lui avoue néanmoins qu’il aimerait bien (un jour ou l’autre) décrocher le rôle d’un malfaiteur!

Humaniste dans l’âme

Le contact humain doublé d’une très grande patience est sans doute sa plus grande force, faisant de lui un excellent policier. « Le contact avec les gens, c’est ce  qui est le plus important pour moi! » soutient-il. Police en service apporte un regard différent visant à dévoiler l’humain derrière l’uniforme. Ces patrouilleurs, enquêteurs, sergents ou lieutenants qui sont avant tout des hommes et des femme indéfectiblement engagés, mais constamment confrontés à leurs propres valeurs. Garder son sang-froid, maintenir l’hypervigilence pour assurer sa sécurité ainsi que celle de ses collègues tout en maîtrisant une situation où des citoyens sont en litige ou encore en danger… vous serez témoins de plusieurs aspects des exigences de la profession. Guillaume Collin et sa partenaire de travail accordent beaucoup d’importance aux gens qu’ils rencontrent et font chaque jour tout ce qui est en leur pouvoir pour bien effectuer leur travail.

Une deuxième famille

En ce qui a trait à la diffusion des émissions, les coéquipiers avouent s’être eux-mêmes mis une certaine pression non pas auprès de leurs amis ou leur famille, mais plutôt face au jugement de leurs pairs: « On est tissé serré, on vit tellement des émotions fortes ensemble, comme très peu de gens vont en vivre dans une vie! » Il énonce le fait qu’un humain vit en moyenne trois évènements traumatisants au cours de sa vie, alors qu’un policier peut en subir autant en une seule semaine. « Donc lorsqu’on pose une action professionnelle, les commentaires de nos collègues sont extrêmement importants pour nous, on ne veut surtout pas déplaire. » C’est néanmoins sans surprise que l’ensemble du SPVQ se montre jusqu’à maintenant très heureux du travail réalisé autant par les confrères et consoeurs que par l’équipe de production de Télé-Québec.

Guillaume Collin tient à souligner le respect et le courage démontrés par l’équipe de tournage qui aura accompagné les patrouilleurs du SPVQ durant 40 jours l’été dernier. En acceptant de livrer leurs émotions à la caméra, les policiers offrent une télé-réalité très captivante. Ainsi nous donne-t-on l’occasion de nous immiscer dans le quotidien de Guillaume Collin à travers quatre des huit épisodes diffusés sur la chaîne de Télé-Québec, les jeudis à 20 h.

Voici son entrevue:

https://youtu.be/elY7Xc2JeCo

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Chantal Vachon
Chantal Vachon
2 mois

Bravo ont n’est fière de toi !

Brenda Beaulieu
Brenda Beaulieu
2 mois

bravo guillon collin tu est champion continue tu va la voir brenda b

Yvon busque t.s.
Yvon busque t.s.
10 jours

Bonjour G.,
Je te ferais une recommandation , tu pourrais aller étudier en travail social ou psycho. Afin d aider tes camarades à traverser les situations difficiles que vs vivez dans votre travail .