La relation d’aide dans la peau!

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
La relation d’aide dans la peau!
Maude Fortin, propriétaire de Tatouage Émeraude.

Artiste jusqu’au bout des ongles, Maude Fortin s’est lancée tête première dans le métier de tatoueuse en créant son entreprise, Tatouage Émeraude, il y a maintenant huit ans. Poussée par sa passion du dessin mais surtout par son besoin de concevoir de jolies choses, elle explique que créer la rend tout simplement heureuse.

La réputation de Maude Fortin n’est plus à faire. Sa minutie, son imagination, son calme et sa rigueur ont fait d’elle l’une des tatoueuses les plus prisées de la région. En quelque sorte victime de son succès, elle peine à répondre à toutes les demandes qu’elle reçoit, particulièrement depuis l’engouement qu’aurait causé la pandémie dans l’industrie du tatouage. L’arrivée de trois nouveaux tatoueurs dans ses locaux du Must – Salon de barbier et de tatouage – n’est d’ailleurs pas due au hasard.

« Un peu comme une thérapie »

Au fils du temps, Maude Fortin aura fait couler beaucoup d’encre et redonné le sourire à d’innombrables personnes. « C’est l’un des rares métiers où les gens arrivent super contents et repartent vraiment heureux. »

Mme Fortin soulève un aspect particulier du métier, celui d’avoir l’impression d’être une thérapeute ou une psychologue pour certains clients. Lors du processus de création du tattoo, plusieurs d’entre eux lui racontent les moments les plus douloureux de leur vie et lui demandent de transformer des images de façon très symbolique et personnelle. Durant la séance, d’autres ressentent le besoin d’évoquer des souvenirs, bons ou mauvais. Sensible à l’aspect thérapeutique du processus, la tatoueuse prête toujours une oreille attentive à ces gens visiblement marqués par la vie, faisant ainsi preuve d »empathie.

Nouveau service: la micropigmentation capillaire

« Aider les gens à se sentir mieux dans leur peau » est maintenant devenu une priorité pour Mme Fortin. À travers son métier, elle constate toute la gratification que procure le sentiment de créer un impact positif dans la vie des gens. C’est dans cette vision qu’elle décide d’innover et suivre une formation spécialisée pour offrir à sa clientèle un nouveau service de tatouage permanent: la micropigmentation capillaire. Cette technique peut être comparée à l’application d’un tatouage sur le cuir chevelu. Il s’agit en fait d’un traitement non chirurgical, s’adressant autant aux hommes qu’aux femmes, pour masquer efficacement un début d’alopécie ou de calvitie et camoufler des cicatrices. Aussi appelée dermopigmentation, elle redonne un effet de densité des cheveux ou des poils, masque une cicatrice ou répare une greffe de cheveux qui aurait échoué. L’effet est permanent et le résultat, naturel et réaliste.

« Il y a quand même 70% des gens qui souffrent de calvitie à différents degrés… il y en a pour qui ça devient un complexe qui atteint la confiance en soi. » souligne Maude Fortin, précisant qu’il n’existe toujours pas de remède miracle pour arrêter la perte de cheveux. « La micropigmentation capillaire c’est une façon permanente de camoufler le problème et d’aider à se sentir mieux dans sa peau… »

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires