Le décor d’Halloween tant attendu!

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Le décor d’Halloween tant attendu!
Benjamin Caron, Louis Boulet et Arthur Blanchet ont eu beaucoup de plaisir à découvrir le nouveau décor de Marc Malenfant.

C’est devenu une tradition: chaque automne, les citoyens de Saint-Paul-de-Montminy attendent impatiemment de voir apparaître les fameuses décorations d’Halloween devant la résidence de Marc Malenfant. Voilà qui est chose faite! Le passionné de cette fête tant appréciée des enfants récidive encore cette année et c’est avec grande fierté qu’il présente au Journal L’Oie Blanche son tout nouveau décor thématique historique.

Marc Malenfant devant sa résidence au 500, Route 214 à Saint-Paul-de-Montminy.

Thématique: les sorcières

Dès l’arrivée au tronçon de la route menant au village, on peut apercevoir le mouvement rotatif d’énormes hélices à plus de 30 pieds de hauteur. L’impressionnant moulin à vent qu’a confectionné M. Malenfant vole carrément la vedette. Tout autour, on retrouve une cinquantaine de petits squelettes aux expressions étranges qui portent tous un costume différent, confectionné avec soin. Des religieuses et d’autres témoins fixent le bûcher, où l’on découvre la morbide scène d’une sorcière qui se fait brûler! Une estrade de bois a été érigée pour que les enfants puissent s’y rendre afin de prendre une photo avec la victime. Histoire d’ajouter encore plus de réalisme au scénario, M. Malenfant s’est équipé d’une machine à boucane qu’il active au moment opportun.

Clin d’oeil aux médias sociaux

Les thèmes que M. Malenfant choisit pour ses décors ne sont pas dus au hasard. « Je ne veux pas faire peur, je veux raconter une scène historique. » Cette année, cet adepte de l’Halloween trouvait que les sorcières représentaient bien notre société actuelle. « Avec tout ce qui se passe depuis un an et demi sur les réseaux sociaux… des fois tu écris quelque chose et ça s’enflamme! J’ai décidé de reproduire ce qu’on vit, à moins grande échelle. » À travers ses recherches et à sa grande surprise, il a d’ailleurs appris que ce rituel sordide, qui remonte à la nuit des temps, n’est pas complètement disparu. Encore aujourd’hui, certaines femmes accusées de sorcellerie se font brûler dans certain pays ! « Ça fait des sujets de conversation intéressants avec les passants! » Il souligne également que le moulin à vent s’est avéré un dispositif très important dans la production de farine au Québec à une certaine époque.

Un travail de moine!

Encore cette année, M. Malenfant explique son travail de plusieurs mois et les efforts qu’il a dû déployer pour arriver à ce résultat final. Le moulin à vent est si haut qu’il a dû demander les services d’une grue pour terminer son installation. Le moteur électrique qui l’active lui a d’ailleurs donné du fil à retorde! Au printemps, il a également fait déplacer un érable mature se situant pile à l’endroit où il imaginait aménager le moulin. Son souci du détail l’a finalement amené à construire une petite grange pour camoufler son puits artésien qui, selon lui, jurait dans le décor! Sa passion est là pour rester puisque l’homme confie qu’il a déjà ses concepts en tête pour les trois ou quatre prochaines années!

Marc Malenfant invite une fois de plus, les petits et plus grands à venir admirer son travail d’ici le 31 octobre. « Passez en soirée prendre des photos et jaser, vous aller découvrir plein de petits détails… j’ai vraiment essayé de donner des sentiments à des affaires en plastique! » sourit-il. Un détour qui vaut le coup au 500, route 214 à Saint-Paul-de-Montminy!

 

Voici le reportage vidéo:

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires