Le gaz naturel ne fait pas l’unanimité

Photo de Marie-Eve Picard
Par Marie-Eve Picard
Le gaz naturel ne fait pas l’unanimité

Porté par la MRC de Montmagny depuis plusieurs années, le projet d’amener le gaz naturel dans la région s’est récemment concrétisé. En effet, la députée-ministre Mme Marie-Eve Proulx accordera une somme de 47,6 M$ dans son prochain budget, afin de prolonger la desserte en gaz naturel de Saint-Henri-de-Lévis jusqu’à Montmagny.

Cette annonce a ravi les acteurs du dossier: la Ville de Montmagny, la Chambre de commerce, la Société de développement économique, le CLD de la MRC de Montmagny et de nombreuses entreprises de la MRC.

Par contre, cette annonce est loin de faire l’unanimité. Par exemple, l’Élan collectif ne cache pas sa grande déception. Bien que l’organisme se soit tenu hors du débat sur le gaz naturel en raison de leur désir constant de demeurer dans le positivisme, l’Élan collectif et son président, Jean-François Boucher, maintiennent que ce projet d’énergie fossile ne constitue pas une solution dans notre lutte au gaz à effet de serre. En entrevue, Geneviève Caron et Amélie Ringuet, membres du conseil d’établissement de l’organisme, avouent être très affectées par cette nouvelle.

« J’ai une fille de 13 ans qui m’a dernièrement confié qu’elle ne désirait pas avoir d’enfant car elle est beaucoup trop inquiète de nos choix actuels en matière de protection de l’environnement. Elle ne sait pas trop dans quel monde elle précipiterait un enfant… Je n’ai pas su la rassurer… » –Geneviève Caron

L »Élan collectif est une initiative citoyenne de gens qui croient qu’il y a assez de génie et de ressources au Québec pour accompagner les entreprises dans une transition en symbiose avec l’environnement. Il maintient que le gouvernement a le devoir de sensibiliser les entreprises à favoriser les énergies vertes et la symbiose industrielle: à consolider nos matières premières. Un système de récupération de déchets pourrait être bénéfique pour nos entreprises. Par exemple, un commerçant devant régulièrement se départir de centaines de palettes de bois pourrait les vendre à un fabricant local de meubles. On détourne ainsi l’enfouissement de ce bois vers le dépotoir, tout en faisant économiser des sommes astronomiques au menuisier qui réduit ses dépenses de matière première, évitant aussi un transport de marchandise polluant. Ainsi, le commerçant a les moyens de mieux rémunérer sa main-d’oeuvre et de la garder.

Nos entreprises ont absolument besoin d’augmenter leur compétitivité! Celles qui ont demandé le gaz naturel doivent se battre devant notre voisin d’en face qui est extrêmement protectionniste, sans parler de la guerre économique avec la Chine. C’est absolument logique que nos industries cherchent à demeurer viables et compétitives. Cependant, qu’est-ce que nous aurions pu faire avec 47,6 M$ pour aider ces entreprises à devenir plus performantes? C’est la question que se pose l’Élan collectif.

Voici un extrait des propos de Mme Caron et Mme Ringuet au sujet de l’implantation du gaz naturel à Montmagny.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de