Le projet de complexe sportif reçoit un accueil mitigé dans L’Islet

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Le projet de complexe sportif reçoit un accueil mitigé dans L’Islet
Des représentants de la MRC de L’Islet ont pris connaissance du projet de Complexe culturel, sportif et de santé durable (globale).

Si l’éventuelle restauration de la salle de spectacle Edwin-Bélanger bénéficie déjà du soutien de la MRC de L’Islet, il en va autrement d’un complexe sportif et de santé durable (globale) à Montmagny qui a reçu un accueil tiède, pour ne pas dire froid, le mardi 25 février à Saint-Jean-Port-Joli où les promoteurs du projet avaient planifié une rencontre de consultation qui a attiré à peine une quinzaine de personnes.

Porté par le MRC de Montmagny et quelques partenaires (Chambre de commerce et Ville de Montmagny, MRC de L’Islet, Commission scolaire, Casault et Arts de la scène), le projet s’intitule «Complexe culturel, sportif et de santé durable (globale)» et aura pignon sur rue à l’école secondaire Louis-Jacques-Casault.

La partie culturelle du projet consiste à restaurer la salle de spectacle Edwin-Bélanger située dans l’école. Évaluée entre 10 et 12 millions$, cette initiative pourrait compter sur des subventions gouvernementales couvrant 80% à 90% des investissements. Grosso modo, il s’agit d’augmenter le nombre de places de 557 à 750 grâce à l’ajout d’une mezzanine, d’améliorer l’accessibilité et d’aménager une arrière-scène pour les équipements ou les pratiques.

Le complexe sportif prévoit entre autres une palestre, un plan d’eau (piscine semi-olympique de huit corridors, bassin pour enfants, adultes et personnes handicapées, trois tremplins de différentes hauteurs), deux gymnases supplémentaires (l’école en abrite déjà quatre qui sont occupés à 98% le jour), quelques sièges de spectateurs qui donneraient sur la piscine et la palestre puis des espaces multifonctionnels et communautaires. Le coût de cette infrastructure oscille entre 24 et 30 millions$, laquelle serait accessible au Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (66% des coûts) et au Plan québécois des infrastructures (jusqu’à 90% des coûts).

À ces infrastructures se greffe le concept plutôt récent de santé globale, axé sur la prévention, qui aiderait la région de Montmagny-L’Islet à contrer des constats négatifs, comme le taux élevé de maladies de l’appareil circulatoire, des jeunes moins actifs qu’ailleurs, l’embonpoint et le plus haut taux de suicide dans Chaudière-Appalaches.

Ce complexe se voudrait donc un lieu de vie multidisciplinaire accueillant pour la communauté.

Le pouls

L’objectif de la rencontre à Saint-Jean-Port-Joli consistait à tâter le pouls de la population. La salle de spectacle pourra se fier sur le soutien de la MRC de L’Islet. Mais concernant le complexe sportif, rien n’est moins sûr, car on était loin de l’enthousiasme délirant.

Dans un contexte de vieillissement et de pauvreté de la population, le transport constitue un problème majeur, même dans la MRC de Montmagny. Tous en conviennent, les promoteurs aussi.

Mais d’autres aspects préoccupent les gens de L’Islet. «Nous aussi, nous avons des infrastructures à moderniser. Et nous avons également une offre culturelle dans nos villages. 42 millions$ à Montmagny: va-t-il en rester pour notre MRC?» demande Normand Caron, maire de Saint-Jean-Port-Joli. «42 millions$ à Montmagny, ce n’est pas déshabiller Paul pour habiller Pierre? Et centraliser ce projet à Montmagny sous le prétexte de la santé globale, c’est se tirer dans le pied» ajoute Jean-François Pelletier, son homologue de L’Islet. Quant à Anne Caron, mairesse de Saint-Damase, elle s’interroge tout simplement sur l’intérêt de ses concitoyens pour un tel projet: «Comment je vais faire pour mobiliser mon monde à aller à Montmagny?». «À la limite, un tel projet ne va-t-il pas favoriser une délocalisation de notre population» craignent les maires.

D’autres questions tracassent les gens de L’Islet: «Toutes les localités veulent attirer de jeunes familles: Avec un tel complexe à Montmagny, où s’établiront-elles?» «Le projet répond à quels besoins et aux besoins de qui. Avant d’aller plus loin, il y a plusieurs points à éclaircir»: «L’important, c’est de garder nos gens dans nos municipalités» de conclure un intervenant.

Bref, il y a loin de la coupe aux lèvres pour la MRC de Montmagny si elle veut obtenir le soutien financier de celle de L’Islet sur le complexe sportif et de santé durable.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de