Le temps des chaloupes au Musée maritime

Le temps des chaloupes au Musée maritime

Le conservateur du musée, Alain Franck, devant l'une des 23 chaloupes mises en valeur dans la nouvelle exposition permanente du Musée maritime du Québec à L'Islet.

Pour célébrer son 50e anniversaire, le Musée maritime du Québec à L’Islet a conçu une programmation étoffée dont la pièce de résistance est la nouvelle exposition permanente Le temps des chaloupes.

«Avec cette exposition, nous avons voulu mettre en valeur cette facette oubliée de notre mémoire collective, car il fut un temps où tout le monde avait une chaloupe servant à de multiples usages. Pour les riverains et les insulaires, l’embarcation était indispensable» lance la directrice générale du musée, Sophie Limoges, lors de l’inauguration de l’exposition le 28 juin.

Afin de donner à cette exposition toute la profondeur voulue, la chalouperie a subi une métamorphose. L’espace se subdivise en six zones pour permettre aux visiteurs de mieux comprendre l’importance du rôle joué par ces bateaux de bois dans l’histoire maritime québécoise.

L’exposition regroupe 23 embarcations traditionnelles, 80 artefacts sortis des réserves du musée, une centaine de photographies d’archives et huit documentaires. On met également en valeur la diversité des embarcations : canot d’écorce des amérindiens, chaloupes servant à la pêche, au transport des marchandises, canots à glace, canot de sauvetage, etc.

Le temps des chaloupes raconte aussi la transmission du savoir-faire des constructeurs de ces bateaux de bois, les différents modes de propulsion ainsi que l’influence de ces embarcations dans l’imaginaire collectif à travers les récits et les légendes. «Bref, c’est une exposition qui met en valeur le rapport des Québécois au fleuve» de conclure Mme Limoges.

Ce projet réalisé au coût de 420 000$ a été rendu possible grâce à la participation financière de partenaires: le ministère de la Culture et des Communications, la Fondation du capitaine J.E. Bernier, la municipalité de L’Islet et la Caisse Desjardins du Nord de L’Islet.

En terminant, le député de Côte-du-Sud, Norbert Morin, a annoncé une aide financière de 48 000$ accordée au musée pour lui permettre d’amorcer la numérisation des éléments patrimoniaux les plus significatifs de sa collection qui compte près de 14 000 artéfacts et documents d’archives.