Les musées agréés satisfaits de leur achalandage

Photo de Michel Chassé
Par Michel Chassé
Les musées agréés satisfaits de leur achalandage
Le brise-glace Ernest-Lapointe à l’arrière su Musée maritime du Québec.

Sur les trois musées agréés de la MRC de L’Islet, la Seigneurie des Aulnaies et le Musée maritime du Québec ont connu une baisse du nombre de visiteurs à cause de la COVID-19, mais les résultats sont moins pires qu’appréhendés. Et une agréable surprise vient du Musée de la mémoire vivante qui connaît une hausse de sa fréquentation.

«Par rapport à ce que nous envisagions en juin, nous sommes satisfaits de notre achalandage. Les vacances de la construction ont donné un p’tit coup» explique M. André Anglehart, le directeur général de la Seigneurie.

Le moulin de la Seigneurie des Aulnaies

Selon ce dernier, on ne peut faire la comparaison avec l’an dernier à cause de la quantité limitée de visiteurs qui peuvent entrer en même temps dans le manoir et le moulin: «Chose certaine, nos guides effectuent un travail extraordinaire car ils animent les visites guidées aux demi-heures plutôt qu’aux heures».

Toutefois, pour une organisation comme la Seigneurie, l’interdiction de recevoir des groupes, plus d’une trentaine par saison, va faire mal au chapitre des revenus.

Musée maritime

Au Musée maritime du Québec à L’Islet, on estime la baisse de la fréquentation à quelque 50%: «Mais on s’attendait à pire que ça. Compte tenu du contexte, le public est au rendez-vous. Et les vacances de la construction aidant, notre achalandage augmente de semaine en semaine. Notre saison n’a rien à voir avec l’an dernier, mais on s’attendait à bien pire» affirme Mme Marie-Claude Gamache, le directrice générale de l’établissement.

«L’ouverture au public du brise-glace Ernest-Lapointe à temps pour les vacances de la construction fut une belle victoire pour nous» ajoute la principale intéressée.

Le passeport jumelant le musée aux Croisières AML figure aussi parmi les bons coups du Musée maritime.

Mémoire vivante

Le son de cloche diffère au Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli qui affiche une hausse de 25% de sa clientèle, voire même de 40% au cours des derniers jours. La tour de l’innovation, ouverte au public depuis ce printemps, s’avère l’un des facteurs de cette majoration: «Les gens qui circulent sur la 132 s’arrêtent en voyant la tour. Et souvent, après y avoir monté, ils viennent visiter le musée. Nous connaissons une saison au-delà de nos espérances. Nous sommes très contents» de dire Mme Judith Douville, chargée de projet au MMV.

La direction du musée a aussi investi dans de l’équipement, en l’occurrence des haut-parleurs directionnels, parce que les visiteurs ne pouvaient utiliser les écouteurs à cause de la COVID-19. Ces haut-parleurs permettent d’entendre les témoignages quand la personne se place devant l’écran.

 

La tour de l’innovation du Musée de la mémoire vivante.

Abonné du musée

Les directions des trois musées estiment que la carte «Abonné du musée» fonctionne bien. En se procurant cette carte dans l’une des six institutions muséales agréées de Chaudière-Appalaches, le visiteur peut accéder gratuitement aux cinq autres en 2020. Outre les trois musées de la MRC de L’Islet, le détenteur de la carte peut visiter le Domaine Joly-De Lotbinière à Sainte-Croix, le Musée Minéro à Thetford et le Musée Marius-Barbeau à Saint-Joseph-de-Beauce.

Consignes

Semble-t-il que les covidiots ne fréquentent pas les musées, car les trois directions parlent à l’unisson: les visiteurs se montrent très respectueux des consignes sanitaires imputables à la COVID-19.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de