L’Everest : presque prêt pour l’an 2!

Éric Maltais
L’Everest : presque prêt pour l’an 2!
William Dumont aura de grandes responsabilités à porter cet hiver.

À quelques jours du lancement de la saison régulière, la direction de l’Everest de la Côte-du-Sud envisage une meilleure 2e saison dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, autant sur la glace qu’au 2e étage, selon le président Pierre Bouffard.

« Nous visons trois objectifs bien précis : faire les séries, développer nos hockeyeurs en pratiquant une bonne éthique de travail et les faire progresser afin qu’ils atteignent des échelons supérieurs », explique le président.

Il aurait aimé fixer les performances à un niveau plus élevé, mais quelques incertitudes planent quant à des blessures subies lors du camp d’entrainement. Le président avoue aussi qu’il a vécu certaines déceptions à la suite de décisions de joueurs ayant décidé de réorienter leur carrière. Il précise qu’il vient un temps où l’aspect académique, monétaire ou parental joue un rôle important. Dans ce circuit, les joueurs ne reçoivent pas d’allocations et les parents doivent défrayer des coûts pour la pension.

« Les coupures en provenance des camps des équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en déçoivent certains. Les jeunes ont toujours rêvé d’atteindre des rangs supérieurs et la déception s’empare d’eux. Ils réfléchissent à leur avenir. D’autres s’étaient engagés auprès de certaines institutions collégiales et ne connaissaient peut-être pas l’importance que notre organisation accorde aux études. Un excellent défenseur comme Sammy Côté a apprécié sa participation au camp, mais il s’était compromis au Collège d’Alma », poursuit M. Bouffard.

Cependant, le début de saison est plus harmonieux et les mauvaises surprises beaucoup moins nombreuses qu’en 2018. Pierre Bouffard souhaite atteindre une moyenne de 500 personnes par rencontre, un chiffre réaliste compte tenu du fait que les amateurs connaissent maintenant le calibre de jeu : « Si toutes les personnes que j’ai rencontrées et qui me disent qu’elles auraient dû venir plus souvent à nos rencontres l’an dernier donnent suite à leurs propos, nous atteindrons nos objectifs. Un match hors-concours présenté un jeudi soir alors qu’il faisait super beau a permis d’attirer 273 spectateurs. C’est indicateur d’un intérêt ».
Élément important, dans le calendrier de l’an dernier, il est arrivé à huit reprises que l’Everest dispute deux matchs lors d’un même week-end, pour 16 parties sur les 24. C’est beaucoup mieux balancé cette saison.

Talent local

Cinq joueurs de la région immédiate de Montmagny s’entrainent toujours avec le club. À cet égard, le président avoue qu’il aimerait en présenter plus, mais il affirme que plusieurs hockeyeurs d’ici s’aperçoivent que le calibre de jeu est trop relevé pour eux. Il pose cette question : combien avons-nous d’hockeyeurs d’ici avec les Chevaliers de Lévis midget AAA? Il y a seulement Julien Hébert, le frère de Charles, des gars originaires de Cap-Saint-Ignace. « On aimerait bien aligner les jumeaux Olivier et Antoine Coulombe, de même que Xavier Bourgault. Mais ils ont le talent pour jouer dans le LHJMQ », ajoute-t-il.
Outre Charles, un défenseur, il faut ajouter Louis-Daniel Miville, de Saint-Pamphile, Étienne Blanchet, de Montmagny, Vincent Drolet, de La Durantaye et Mathieu Thibault, de L’Islet.

La première sortie officielle de l’Everest se fera le 6 septembre contre le Titan à Princeville. Un « tailgate » se tiendra le vendredi 13 septembre, à l’Aréna de Montmagny.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de